Photos inédites : la beauté secrète des larmes humaines

C’est une expérience inédite et pour le moins originale que vient de réaliser le néerlandais Maurice Mikkers. Photographe professant dans les beaux arts de La Haye, il a choisi de prendre en clichés à l’aide d’un microscope des larmes provenant de différentes personnes. Cette initiative a révélé un album d’une beauté éclatante…

Comment s’y est-il pris ?

Il a commencé gentiment par convier une vingtaine de ses amis à une soirée qui sera arrosée… aux larmes humaines ! En effet, pour réaliser son pari, Maurice Mikkers a demandé à ses invités chacun de son côté de laisser couler quelques larmes ; il y a eu ceux qui ont exhumé un vieux souvenir triste et malheureux, ceux qui ont fait appel à l’humour et au fou rire, et puis ceux qui ont été aidés à pleurer en leur faisant éplucher et couper de l’oignon. Une fois les larmes dégoulinantes, notre photographe s’est empressé de les prélever avec une pipette et les a laissé se cristalliser avant de les mettre sur une lame de microscope et commencé sa prise de photos.

Des résultats surprenants et éclatants de beauté

Il faut savoir que scientifiquement les larmes que nous versons sont de 3 catégories : les larmes basales, les larmes émotionnelles et les larmes réflexes.

L’œuvre réalisée par notre artiste photographe, montre que chaque larme est unique et pas exclusivement une question d’appartenance ou de provenance humaine. Il est démonté donc que la cristallisation de la larme montre une variante selon le moment où elle est versée ; autrement dit des larmes ne seront pas forcément pareilles même suscitées par un même évènement. Maurice Mikkers, qui est aussi diplômé scientifique (analyste en laboratoire), a démontré que la consolidation chimique des larmes sécrétées par un être humain et telle que révélée par le microscope est différente selon que celui-ci a des pleurs traduisant de la tristesse ou de joie. Les larmes cachent d’autres propriétés telles que la présence d’enzymes, d’anticorps et des huiles leur donnant une certaine viscosité.

En tout état de cause, c’est un vrai petit chef-d’œuvre qu’a réussi notre néerlandais avec des clichés montrant une beauté artistique sublime. Cet album est exposé par son auteur sur le site medium.com. Peut-être devrait-on suggérer à notre artiste pour la prochaine expérience, une prise de clichés des larmes de … crocodile ! Seront-elles aussi belles et aussi révélatrices ?

Source : Dailymail.co.uk

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentReconnaissance faciale : MasterCard s’y met aussi
Article suivantYahoo! : abandon de Bing au profit de Google ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here