Photowall : un service collaboratif sur la base de Chromecast

[Vidéo] Alors que l’utilisation de Chromecast est à priori individuelle, Google présente un service collaboratif expérimental.

Le but premier de Chromecast est de pouvoir diffuser du contenu sur un téléviseur, rien à voir avec une activité sociale quelconque, sauf pour afficher le fil d’actualité de son réseau social préféré. Pourtant, en proposant Photowall, Google compte démontrer l’aspect collaboratif de son petit appareil.

Concrètement, n’importe quel utilisateur disposant d’un ordinateur équipé du navigateur Chrome, dans lequel l’extension Google Cast est bien évidemment installée, peut créer un album collaboratif qui pourra être diffusé sur un téléviseur via Chromecast. Pour se faire, après avoir créé l’album, il suffit d’inviter d’autres personnes.

Dès lors, toutes ces personnes pourront, via leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs portables, contribuer à l’album collaboratif. La seule condition est que l’application Photowall for Chromecast soit installée sur l’appareil utilisé. Selon que cela soit le mode diaporama ou le mode galerie qui est sélectionné, toutes les photos seront dès lors affichées sur le téléviseur.

Ce service collaboratif a une durée de vie, par exemple le temps d’un anniversaire. À la fin de l’événement, l’album collaboratif est automatiquement converti en diaporama au format d’une vidéo YouTube. L’hôte n’a plus alors qu’à la partager avec les contributeurs ou d’autres personnes.

Photowall est actuellement disponible uniquement en anglais, mais aussi bien pour les appareils sous iOS que sous Android.
Il faut encore préciser que Photowall est expérimental est que rien ne dit qu’il durera longtemps ou qu’il sera traduit dans d’autres langues.

Photowall : Google démontre l'esprit collaboratif de Chromecast
Photowall : Google démontre l’esprit collaboratif de Chromecast

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRéalité virtuelle : Facebook achète Oculus
Article suivantWall Street : jeu dangereux pour le créateur de Candy Crush

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here