Pikes Peak : une voiture électrique remporte la plus célèbre course de côte au monde

C’est au volant d’une voiture électrique que Rhys Millen a remporté la course de côte de Pikes Peak, la plus célèbre épreuve de ce genre au monde.

C’est en 9 minutes 7 secondes et 22 centièmes que Rhys Millen a avalé les 20 kilomètres de la course de côte de Pikes Peak, la plus célèbre épreuve de ce genre au monde. C’est au volant d’une barquette électrique, un prototype à carrosserie ouverte, que le spécialiste de l’épreuve a remporté cette course disputée dans le Colorado, aux États-Unis.

Rhys Millen pilotait une barquette eO PP0 développée en Lettonie, une voiture cumulant une puissance de 1 386 chevaux. Le véhicule était propulsé par des moteurs électriques à flux axiaux qui entraînent les 4 roues par le biais d’une transmission classique (un différentiel à glissement limité sur chaque essieu). La voiture est alimentée par une batterie lithium ion de 50 kWh. Son poids est de 1 200 kilos pour une vitesse de pointe est de 260 km/h.

Le triomphe des voitures électriques a été total vu que Nobuhiro Tajima, un pilote japonais conduisant un prototype électrique fermé, est arrivé sur la seconde marche de cette course de côte.

Il est à noter qu’en raison de la nature même de cette épreuve, les voitures électriques possèdent un certain avantage. D’un côté, la distance de 20 kilomètres ne pose pas de problème à leur autonomie limitée. De plus, les moteurs électriques ne sont pas handicapés par l’altitude vu que l’épreuve culmine à 4 300 mètres, ce qui n’est pas le cas des moteurs thermiques qui ont besoin d’oxygène pour fonctionner.

Il est à souligner que le record absolu de l’épreuve n’a pas été mis à mal par les voitures électriques de cette année, il est toujours détenu par Sébastien Loeb. C’est en 2013, au volant d’une Peugeot 208 T16 « Pikes Peak », que le pilote français a établi le record de l’épreuve à 8 minutes 13 secondes et 878 millièmes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung – Tizen : 1 million de Z1 vendu en Inde en 6 mois
Article suivantBAC 2015 : une pétition contre le « carnage » de l’épreuve de physique-chimie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here