Pinterest : un avenir en tant que géant du cybercommerce ?

Alors que Pinterest est un peu inclassable, des spécialistes considèrent qu’il pourrait devenir un géant du cybercommerce.

Né en 2010 de l’imagination de Ben Silbermann, Evan Sharp et Paul Sciarra, Pinterest une application qui permet d’épingler des images sur ses centres d’intérêt. « Les gens, surtout à l’étranger où nous ne sommes pas encore aussi connus qu’aux États-Unis, nous voient comme un réseau social, mais c’est inexact. Dans mon esprit, nous sommes plutôt un moteur de recherche », a expliqué Evan Sharp alors qu’il était de passage à Paris ce mercredi.

« Il s’agit d’un espace personnel pour sauvegarder des idées pour sa propre vie. La plupart des réseaux sociaux veulent que vous passiez un maximum de temps sur leurs applications, c’est en quelque sorte de là qu’ils tirent de la valeur. Nous sommes très différents, notre but est de faire découvrir de nouvelles idées, mais aussi d’inciter à les accomplir dans la vraie vie », a-t-il expliqué.

Si des spécialistes voient en Pinterest un futur géant du cybercommerce, c’est parce que le site aurait pour projet un bouton « Acheter » qui ferait basculer le service de moteur de recherche ou de réseau social, à celui de cybercommerce.

« Pinterest est particulier, car les gens viennent y découvrir des produits, comme dans un centre commercial. Si on va dans un centre commercial, c’est qu’on a l’idée d’acheter. Ce bouton, c’est une piste logique et pertinente », analyse Matthias Berahya-Lazarus, un expert distribution et patron de Bonial, société de catalogues numériques.

Interrogé à ce sujet, Evan Sharp explique que Pinterest ne veut pas aller trop vite : « Si nous le faisons, nous voudrions le faire très bien ». À propos d’une éventuelle concurrence avec Amazon, il répond que le géant de l’e-commerce mise « sur le prix et la vitesse », alors que « nous, c’est la découverte et l’utilité », « nous sommes très différents ».

En y réfléchissant de plus près, en considérant que les photos épinglées sont généralement des produits commerciaux, la direction vers le cybercommerce semble toute tracée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSony ne veut pas abandonner son activité téléviseur
Article suivantBrit Awards : la spectaculaire chute de Madonna crée le buzz

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here