Piratage d’Ashley Madison : de gros risques planent sur des millions de personnes

Le Team Impact, les pirates qui ont attaqué le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison, menacent de publier les informations volées, ce qui met en péril les données personnelles de millions de personnes.

Le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison s’est fait pirater, notamment voler les données personnelles de ses millions d’utilisateurs. Les risques sont énormes pour ceux-ci, car leurs données, notamment leurs informations bancaires, pourraient être publiées. En effet, les pirates menacent de tout publier, que cela soit les noms des personnes, leurs données de carte bancaire ou leur adresse email.

En fait, les risques sont potentiellement nettement plus élevés que cela. En effet, vu la nature même du site Ashley Madison, les informations volées pourraient tout autant servir de moyen de pression et de chantage.

Ainsi, Ken Westin, analyste pour la société de cybersécurité Tripwire, considère que « Les informations liées aux services pour adultes ont le potentiel de ruiner des vies, d’être utilisées à des fins de chantage ou même espionnage si des fonctionnaires du gouvernement sont impliqués ».

Pour Sera Gragido, responsable de la recherche Threat Intelligence pour Digital Shadows, ce piratage particulier semble être « axé sur l’extorsion ».

Vu la sensibilité du site, les données volées pourraient donc être utilisées pour soutirer des rançons, ou pratiquer du chantage.

Mais vu que peu de données d’Ashley Madison sont en circulation, cela peut aussi signifier que les pirates peuvent revendre les informations volées à d’autres personnes, certainement pas bien intentionnées, pour une exploitation à plus grande échelle.

En fait, le piratage du site Ashley Madison est très particulier dans le sens que les données ne sont pas forcément plus sensibles que celles volées sur d’autres sites, hormis les penchants sexuels des personnes, mais que c’est la nature du site en lui-même qui donne plus de poids aux données volées.

Pour consoler ou rassurer les millions de personnes qui sont concernées par ce piratage, ce n’est pas la possibilité d’intenter une action collective contre Avid Life Media, le propriétaire d’Ashley Madison, qui va changer quoi que ce soit. Certes récupérer des dommages et intérêts peut être bien, mais si c’est pour que des personnes les fassent chanter ou tentent de leur extorquer une rançon, cela serait une piètre consolation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBbox Miami : Bouygues Telecom ajoute un bugtracker
Article suivantLe fossile d’un serpent à pattes qui remet en cause les ancêtres aquatiques des serpents

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here