Piratage d’Ashley Madison : l’affaire vire au drame !

L’affaire du piratage du site de rencontres adultérines Ashley Madison vire au drame entre suicides, divorces, extorsions de fonds…

« Tout cela n’a rien de drôle », c’est ainsi que le surintendant de la police de Toronto (Canada) a commenté l’affaire du piratage du site de rencontres adultérines Ashley Madison.

« Les actions de The Impact Team ont déjà et continueront d’avoir des conséquences économiques et sociales à long terme », a-t-il déclaré en précisant que des crimes ont déjà eu lieu, mais aussi fait des victimes.

Multiplication du nombre de divorces

Dès le lendemain de la publication des données volées sur les serveurs d’Ashley Madison, The Times annonçait le premier cas de divorce au Royaume-Uni suite à cause de l’affaire.

Le cabinet de conseil Relate indiquait pour sa part recevoir de nombreux appels de personnes dont le nom du compagnon figurait sur la liste divulguée sur internet.

La situation aux États-Unis n’est pas meilleure où des avocats interrogés par des médias affirment que les demandes de divorce se sont multipliées ces derniers jours.

« C’est une aubaine pour les avocats spécialisés et les thérapeutes », a déclaré Gary Neuman, l’auteur du best-seller « The Truth about Cheating ». « Dans les cas d’infidélité, le bouleversement et la douleur sont si forts qu’il est presque impossible pour des parents de protéger les enfants des cris et de la vérité crue », a-t-il expliqué.

Selon ses estimations, 50% des couples confrontés à un adultère vont divorcer immédiatement. À l’échelle des utilisateurs du site Ashley Madison, cela représente une bonne dizaine de millions de couples à travers le monde !

Extorsions de fonds

Vu que les données personnelles dévoilées révèlent tous les détails des utilisateurs, ceux-ci sont des proies faciles pour les maîtres chanteurs.

Ainsi, des victimes ont déjà reçu des emails leur demandant de payer 1,05 bitcoin (200 euros), avec la menace de révéler leur inscription à sa famille, ses amis et à son employeur.

La police de Toronto indique que l’affaire a été élargie à ces cas de chantage.

Deux suicides

« Nous avons eu des informations, qui ne sont pas confirmées, à propos de deux suicides associés à la fuite des données d’utilisateurs d’Ashley Madison », a communiqué le surintendant de la police de Toronto.

Selon le San Antonio Express, une des victimes pourrait être un capitaine de police de 25 ans de San Antonio (Texas), son adresse email ayant été retrouvée dans la liste mise en ligne par les hackers.
Plainte collective

Avid Life Media, la maison-mère du site de rencontres adultérines Ashley Madison, est aussi la cible d’une plainte collective lancée par les utilisateurs du site. Ils réclament pour 509 millions d’euros dans le cadre une action en nom collectif initiée au Canada.

Avec l’ampleur que prend cette affaire, il est certain que l’on va encore beaucoup entendre parler du piratage d’Ashley Madison.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité