Piratage d’Ashley Madison : l’affligeante simplicité des mots de passe

Au gré des piratages, on a l’espoir que les utilisateurs comprennent enfin qu’il est nécessaire d’utiliser des mots de passe complexe. Le piratage du site Ashley Madison révèle que c’est encore loin d’être le cas.

Pratiquement à chaque piratage, des mots de passe sont compromis. À chaque fois que c’est le cas, tout le monde rappelle combien il est important d’utiliser des mots de passe complexe.

Dès lors, à l’occasion du piratage du service de rencontres adultérines Ashley Madison, il était légitiment possible de s’attendre à des mots de passe béton pour protéger ce genre d’activité, pas forcément des pirates, mais aussi de leur conjoint vu qu’il s’agit d’une activité extra-conjugale particulièrement sensible.

En fait, collectif Cynosure Prime a publié le top 100 des mots de passe les plus utilisés par les membres d’Ashley Madison et la conclusion est que c’est affligeant tant les internautes ne pensent pas à se protéger.

Plus loin on retrouve les habituelles séquences de chiffres que sont 696969, 111111, 1234567890, 654321, 123123, 000000, 11111, 121212, 666666, etc.

Les classiques football, baseball, password1, superman, mustang, harley, hello, monkey, hockey, letmein, soccer, cheater, etc. sont bien évidemment en bonnes places.

Quelques mots de passe liés à l’activité du site font aussi partie de la liste comme ashley, fuckme, fuckyou, ashleymadison, madison, asshole, hunter, etc., sans qu’ils soient plus sécurisés.

Pour finir, il ne faut pas oublier les suites de caractères qui suivent bêtement l’ordre des touches du clavier telles que qwertyuiop, zxcvbnm, asdfghjkl, asdfg, asdfasdf, 1qaz2wsx, etc.

En découvrant ces si affligeants mots de passe, la question qui se pose bien évidemment est de savoir combien il faudra de piratage avant que les internautes comprennent la leçon ? Ah oui, c’est juste… cela n’arrive qu’aux autres !

Le Top-10 se compose de :

1. 123456
2. 12345
3. password
4. DEFAULT
5. 123456789
6. qwerty
7. 12345678
8. abc123
9. pussy
10. 1234567

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGros flou sur les smartphones compatibles avec Windows 10 Mobile
Article suivantNintendo nomme Tatsumi Kimishima

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here