Plagiat : action en justice contre Facebook

La société BladeRoom Group a intenté une action en justice contre Facebook pour plagiat de techniques de construction de centres de données.

À l’origine de l’Open Compute Project dont le but est de partager les conceptions innovantes en matière de conception de datacenters, Facebook est très fier de ses centres de données. Alors que l’Open Compute Project a été rejoint par des groupes importants tels que Microsoft, Intel, VMWare, HP, Rackspace, Seagate, etc., la réalité ne serait pas belle que cela.

En effet, la société BladeRoom Group (BRG) a décidé d’intenter une action en justice contre Facebook auprès d’un tribunal californien. Ce spécialiste de la construction de datacenters modulaires, ainsi que dans la conception et l’installation de systèmes de ventilation et refroidissement reproche au réseau social d’avoir plagié ses techniques de construction modulaire pour construire ses centres de données, notamment celui de Lulea en Suède.

Pire encore, BRG reproche également à Facebook d’insiste auprès d’autres sociétés pour qu’elles lui volent aussi ses technologies. En effet, en présentant son concept « Rapid Deployment Data Center » au sein de l’Open Compute Project en 2014, le réseau social a mis en avant la technologie de BRG.

« Les méfaits de Facebook seraient restés mineurs si l’entreprise s’était contentée de simplement dérober la propriété intellectuelle de BRG. Au lieu de ça, Facebook est allé plus loin quand elle a décidé d’encourager et d’inciter d’autres à utiliser la propriété intellectuelle de BRG avec une initiative créée par Facebook et baptisée Open Compute Project » est écrit dans la plainte déposée par BRG.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIndonésie : Twitter pour alerter en cas de catastrophe naturelle
Article suivantPassez à l’heure d’été en douceur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here