Plans : Apple veut y ajouter de la cartographie sociale

Depuis le fiasco de la première sortie de Plans, Apple n’a pas cessé d’améliorer son application. La firme de Cupertino pourrait faire un pas de plus en y ajoutant une dimension sociale.

Au gré des versions de Plans, l’application de cartographie d’Apple ne cesse de s’améliorer. Malgré cela, il est force de constater que Plans ne tient toujours pas la comparaison face aux principaux acteurs du marché, à commencer par Google Maps.

Ce retard ne semble pas être une finalité pour les dirigeants de Cupertino. En effet, des rumeurs évoquent qu’Apple serait très intéressé par le rachat de Spotsetter, une société spécialisée dans la cartographie sociale.

À l’instar de ce que propose par exemple TripAdvisor, la richesse de Spotsetter repose sur un moteur de recommandation basé sur les recommandations et localisations fournies par ses utilisateurs, d’où sa dimension sociale.

Pour autant que ce rachat se concrétise véritablement, cela pourrait permettre à Apple d’enrichir Plans de fonctionnalités permettant de recommander des lieux à visiter sur une carte. Les mobinautes n’auraient alors plus qu’à taper sur le repère pour obtenir d’autres informations complémentaires sur le lieu, mais aussi une liste d’amis liés à cet emplacement.

En faisant cette révélation, le site TechCrunch précise que Spotsetter a stoppé net son activité, ce qui pourrait être le signe effectif d’un rachat… par Apple par exemple.

Pour autant que cette acquisition soit avérée, sa confirmation ne devrait pas tarder à être officialisée.

Apple : vers un Plans plus social et plus complet ?
Apple : vers un Plans plus social et plus complet ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree : Xavier Niel annonce deux Freebox
Article suivantiPhone 6 : avec de la NFC et un système de recharge sans fil ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here