La plateforme Steam provoque la grogne des créateurs indépendants

En adoptant un système de recommandations qui met en avant des jeux selon les goûts de l’utilisateur, la plateforme Steam provoque la grogne des créateurs indépendants.

Fort de 100 millions de comptes, le leader incontesté de la vente de jeux vidéo en téléchargement Steam fait peau neuve en adoptant une nouvelle page d’accueil qui met en place un système de recommandations. Se basant sur les goûts de l’utilisateur, l’écran va proposer une sélection des 3 700 titres au catalogue.

C’est en se basant sur la bibliothèque de jeux de l’utilisateur que des titres susceptibles de lui plaire lui seront proposés, une sélection qui pourra être affinée avec des paramètres supplémentaires tels que les meilleures ventes, les titres les plus populaires, les contenus additionnels, etc. un peu comme le propose Netflix pour les films et séries.

Le hic est que les petites structures indépendantes risquent de ne plus être visibles et, sans visibilité, pas de vente.

Si les indépendants pointent du doigt ce nouveau système, il faut dire que ces derniers temps, depuis la multiplication des références, se faire connaitre sur la plateforme Steam est déjà devenu nettement plus compliqué, sans que le système de recommandation soit mis en place.

Rebondissant sur cet état de fait, d’autres, indépendants, considèrent cette nouveauté comme étant une opportunité de mettre en avant les qualités de leur production, une qualité qui devrait se traduire par une augmentation de la visibilité sur la page d’accueil.

De fait, comme tous les nouveaux systèmes, le système de recommandation mis en place par Steam va satisfaire certaines personnes et déplaire à d’autres. De fait, c’est à tout le monde d’en tirer le meilleur parti.

Jeux vidéo : la plateforme Steam se met à la recommandation
Jeux vidéo : la plateforme Steam se met à la recommandation

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNetflix : bras de fer avec les autorités canadiennes
Article suivantMicrosoft pousse Windows 7 vers la sortie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here