Plus besoin de bracelet ou autre pour surveiller sa santé, de l’e-peau peut le faire !

Avec l’avènement des bracelets connectés et des trackers d’activités, les dispositifs high-tech capables de surveiller la santé de son porteur sont désormais rentrés dans les mœurs de nombreuses personnes aujourd’hui. En fait, c’est tout le secteur de l’e-santé qui est en pleine croissance. Alors que les boutiques high-tech proposent déjà de nombreux dispositifs et que ceux-ci deviennent de plus en plus complexes en étant capable de mesurer de plus en plus de paramètres, une révolution semble se préparer.

C’est à Tokyo que des chercheurs ont conçu de l’e-peau, un dispositif électronique qui est similaire à un film ultramince et ultrasouple tout en étant connecté, un système innovant qui s’apparente à un patch connecté. Le plus impressionnant est en fait la capacité de ce patch de pouvoir déjà mesurer différents paramètres biologiques.

Dans l’étude publiée dans la revue Science Advances, les chercheurs japonais à l’origine de ce projet expliquent que ce patch électronique est déjà capable de suivre en temps réel le niveau d’oxygène dans le sang ou la fréquence cardiaque. Pour son utilisation, les scientifiques conseillent de fixer ce patch directement sur le dessus de la main. Ils promettent une résistance à toute épreuve pour cette « seconde peau électronique ».

Son état de santé à fleur de peau

Pas besoin d’un autre appareil mobile pour afficher les données collectées par le patch. Elles s’affichent directement sur la peau par l’intermédiaire de diodes ultraminces. Avec une épaisseur de seulement 2 micromètres, cette peau électronique est composée d’oxynitrite de silicone et de parylène, deux matériaux imperméables au passage de l’oxygène et de la vapeur d’eau dans l’air, ce qui permet même un utilisateur à la sudation importante de le conserver plusieurs jours.

Ce n’est pas tout. Les chercheurs expliquent également que ce patch contient des photo-détecteurs organiques ultraminces suffisamment flexibles pour suivre, sans se déformer, les mouvements de la peau et du corps.

Suivre en temps réel le niveau d’oxygène dans le sang ou la fréquence cardiaque ne sont pas les seules possibilités du dispositif. L’équipe promet d’ores et déjà que les prochains prototypes seront capables d’afficher d’autres données d’e-santé.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChris Porritt, As de la voiture électrique, rejoint Apple
Article suivant15 millions d’euros d’amende à Altice pour non-respect de ses engagements dans le rachat de SFR
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here