Plus besoin de payer un abonnement pour utiliser WhatsApp

Après la première année d’utilisation gratuite de WhatsApp, il fallait payer un abonnement annuel. Facebook vient d’annoncer que son application de messagerie allait devenir entièrement gratuite.

C’est en 2014, pour 19,2 milliards de dollars, que WhatsApp est tombé dans l’escarcelle de Facebook. Il s’agissait d’un excellent investissement vu que la messagerie instantanée comptabilise plus d’un milliard d’abonnés à l’heure actuelle.

Pendant la première année d’utilisation de WhatsApp, l’usage de l’appli est gratuit. Au-delà, il faut payer un abonnement annuel de un dollar ou un euro par mois. Cet abonnement vient de tomber. Facebook vient en effet d’annoncer que WhatsApp allait devenir entièrement gratuit. « Aujourd’hui, nous annonçons que WhatsApp devient gratuite pour ses utilisateurs. Nous n’allons plus leur demander de payer un abonnement annuel d’un dollar », a indiqué Jan Koum, le fondateur de WhatsApp, lors de la conférence annuelle Digital Life Design à Munich.

Afin de compenser ce manque à gagner, Facebook a indiqué ne pas avoir l’intention de recourir à la publicité. Le réseau social a tout de même évoqué qu’il travaille sur de nouveaux outils qui permettront aux utilisateurs de communiquer plus facilement avec des entreprises ou des organisations. « Il pourrait par exemple s’agir de communiquer avec votre banque pour savoir si une transaction récente est frauduleuse, ou avec une compagnie aérienne pour être informé dans le cas d’un retard ».

Alors que les autres messageries sont souvent gratuites, comme Skype, Hangouts, Viber ou encore Facetime, cette décision de WhatsApp est quelque part logique. Le plus surprenant est en fait qu’aucun financement de substitution n’est évoqué pour le moment. Cela viendra certainement d’ici peu, peut-être pas sous la forme de publicité, mais sous une autre forme.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa langue française a besoin d’un clavier normalisé !
Article suivantWindows 10 et Android cohabiteront sur le MateBook de Huawei

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here