Plus de 1 000 jeux gratuits de l’époque Windows 3.0/3.1

Les jeux d’il y a 20 ans n’ont absolument rien à voir avec ceux que l’on connait aujourd’hui. Les nostalgiques seront heureux de savoir que l’Internet Archive met à disposition plus de 1 000 jeux gratuits de l’époque Windows 3.x.

À l’ère de Windows 10, évoquer Windows 3.0 et Windows 3.1 semble totalement incongru. Pourtant, pour les nostalgiques de cette époque révolue, certaines choses restent profondément gravées dans les souvenirs. Il s’agit par exemple des jeux des années 90, les WinRisk, Alien Crusade, Ms Chomp, Reflektor ou TDK Pinball Machine qui ont accaparé de très nombreuses heures. C’est pour cette raison qu’il n’est pas incongru de parler de cette époque, parce que l’Internet Archive permet de rejouer à ces jeux.

Tous les nostalgiques vont donc pouvoir rejouer à tous ces jeux, sans rien installer sur leur machine. Grâce à l’initiative de l’Internet Archive, ils se jouent directement en ligne à partir d’un navigateur internet. Il n’est pas nécessaire d’installer un émulateur ou un autre programme pour pouvoir jouer. Il suffit de se rendre sur le site https://archive.org/details/classicpcgames.

Par l’intermédiaire de ce site, les nostalgiques peuvent accéder à 1 000 jeux gratuits de l’époque Windows 3.x. Mais ce n’est pas tout. Ils ont aussi accès à des jeux pour MS-DOS. Globalement, ce sont plus de 2 400 jeux qui sont proposés, de 1980 à 2014.

Il est clair que la qualité de ces jeux ne s’est pas améliorée avec le temps. Les défauts de l’époque existent toujours aujourd’hui. Après quelques essais, il s’avère que tous ces jeux sont parfaitement jouables, sans bug. Il faut tout de même souligner un manque de précision au niveau du curseur de la souris, ce qui n’enlève rien au plaisir de rejouer à ces anciens jeux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce que Marseille est réellement menacé par un astéroïde ?
Article suivantInterdiction des ventes d’iPhone à cause d’un brevet ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here