Plus de redémarrage intempestif de Windows 10 après une mise à jour

Dans le but que Windows 10 soit toujours à jour, c’est certainement une bonne chose que les mises à jour s’installent automatiquement. Par contre, le démarrage qui est souvent nécessaire, sans demander l’avis de l’utilisateur, arrive souvent au pire moment, que cela soit en plein jeu ou en plein travail. La bonne nouvelle est que cela devrait bientôt changer.
Windows 10 va permettre de contrôler les redémarrages après une mise à jour
Microsoft annonce en effet travailler sur « Active Hours », une nouvelle fonctionnalité qui arrivera en juillet avec la mise à jour « Windows 10 Anniversary Update ». Elle est d’ores et déjà en test au travers de la build 14316 qui est proposée aux utilisateurs inscrits au programme Windows Insiders.

Concrètement, les utilisateurs de Windows 10 pourront gérer les redémarrages automatiques après l’installation des mises à jour en spécifiant un créneau horaire durant lequel les redémarrages seront interdits, donc en donnant des plages horaires où ils seront autorisés. Pour faire ce réglage, il suffira de se rendre dans les paramètres de Windows 10, dans la partie concernant Windows Update.

Le détail que Microsoft a omis de préciser est de savoir si « Active Hours » est une nouvelle fonctionnalité qui sera disponible pour tous les utilisateurs de Windows 10, ou si elle est seulement réservée à la version professionnelle. Il faut en effet rappeler que la version grand public du système d’exploitation est quelque peu bridée. Au sujet des mises à jour, les utilisateurs ne disposent pas des mêmes options que dans la version Pro, seul le mode automatique est disponible alors que les mises à jour manuelles sont possibles avec la version professionnelle.

Source : Windows Central

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes espaces de conversation et de partage au cœur de Google Spaces
Article suivant#dieselgate : le Nissan Qashqai dans la tourmente en Corée du Sud ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here