Pluton : la sonde New Horizons va pouvoir s’approcher

La voie est libre pour la sonde américaine New Horizons, elle va pouvoir s’approcher comme prévu de la planète naine Pluton.

La sonde américaine New Horizons a désormais « la voie libre » pour s’approcher de Pluton, pour passer au plus près de la planète naine le 14 juillet prévu, conformément à sa trajectoire initiale.

Alors que la sonde a été lancée il y a neuf ans, la NASA a attentivement scruté l’espace pour détecter le moindre nuage de poussière, anneau planétaire et autres obstacles potentiels qui aurait pu mettre en danger New Horizons. Il faut dire que le vaisseau se déplace à 49 600 km/h et que le moindre grain de sable, à cette vitesse, peut être catastrophique pour la sonde.

« Nous avons tous poussé un soupir de soulagement en constatant que la voie était libre », a confié Jim Green, le responsable des sciences planétaires à la NASA. « Nous pourrons recueillir davantage de données en gardant la trajectoire initiale », a-t-il ajouté.

Un changement de cap pour New Horizons était possible si cela avait été nécessaire, il aurait dû être réalisé avant le 4 juillet.

« Le fait de ne pas avoir découvert de nouvelles lunes ou anneaux de poussière a été un peu une surprise », confie Alan Stern, du Southwest Research Institute à Boulder, le responsable scientifique de la mission.

New Horizons de trouvait à moins de 15 millions de kilomètres de Pluton le 2 juillet et passera au plus près, le 14 juillet, à 12 500 kilomètres de la planète naine. À ce moment-là, la sonde américaine aura parcouru quelque cinq milliards de kilomètres depuis le début de son voyage aux confins de l’univers.

Alors que New Horizons doit encore s’approcher, les observations faites par la sonde éveillent déjà un grand intérêt auprès des scientifiques, notamment une série de taches sombre de 480 kilomètres de diamètre chacune, le long de son équateur, qui est espacé régulièrement. La régularité remarquable de leur espacement et de leur taille suscite la curiosité, comme le fait qu’elles n’avaient encore jamais été observées avant les dernières images retransmises par la sonde, le 2 juillet.

« C’est une véritable énigme… Nous sommes impatients de nous approcher pour savoir », confie Alan Stern.

« Les grandes différences dans les couleurs et l’apparence de Pluton et de Charon, une de ses lunes qui est sombre et grise », sont une autre observation surprenante », souligne le scientifique. « Cette exploration de Pluton aura des retombées scientifiques sans équivalent depuis les missions Voyager dans les années 1980 », insiste Alan Stern.

Après Pluton, New Horizons poursuivra son périple dans le but de se rapprocher d’autres objets de la ceinture de Kuiper. Pour l’heure, trois objets sont considérés comme potentiellement intéressants à être scrutés de plus près par la sonde.

pluto

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Music : réservez votre pseudo avant qu’on vous le pique !
Article suivantSolar Impulse 2 : un vol tout en record jusqu’à Hawaï

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here