Pluton : les mystérieuses dunes qui étonnent la NASA

Les dernières images transmises par la sonde New Horizons révèlent ce qui semble être des dunes à la surface de Pluton, ce qui déroute les scientifiques de la NASA.

Les photos prises par la sonde New Horizons permettent de découvrir « une diversité de reliefs et une complexité de formations géologiques jamais observées dans l’exploration du système solaire », résume Alan Stern, le principal scientifique de la mission (Southwest Research Institute).

« Géologiquement, la surface de Pluton est aussi complexe que celle de Mars », estime pour sa part le géologue Jeff Moore, un des membres de la mission.

Avec ce qui semble être des dunes, des coulées de glace d’azote descendant de régions montagneuses vers des plaines, ou encore un réseau de vallées peut-être creusées par des matériaux coulant à la surface de Pluton, la diversité de reliefs de la planète naine est unique.

Avec des clichés d’une précision jusqu’à 400 mètres, les images de Pluton sont riches en détail.

À proximité de plaines gelées, plus récentes géologiquement, qui ne comptent pratiquement pas de cratères, d’autres parties possèdent la plus grande densité de cratères jamais observée jusqu’à maintenant à la surface de la planète.

Mais la plus grosse interrogation pour les scientifiques se situe au niveau de ce qui semble être des dunes. « S’il s’agissait bien de dunes que nous voyons sur Pluton, ce serait réellement surprenant, car l’atmosphère de la planète naine est trop fine pour produire des vents », explique Bill McKinnon, de l’Université Washington de St Louis. « Soit Pluton avait une atmosphère plus dense dans le passé, soit d’autres processus que nous ne connaissons pas sont à l’œuvre, c’est un casse-tête », a-t-il ajouté.

Les images permettent aussi de découvrir que les vapeurs atmosphériques autour de Pluton, jusqu’à 130 kilomètres d’altitude, sont composées de beaucoup plus de couches qu’imaginé.

C’est cette sorte de brume qui entoure la planète naine qui créée une lueur illuminant faiblement la surface de Pluton à l’approche du coucher du soleil, ce qui la rend visible par les instruments de New Horizons.

Alors que la sonde a survolé Pluton au plus près le 14 juillet dernier, elle va continuer à envoyer les données collectées jusqu’à la fin 2016 alors qu’elle fonce actuellement vers la ceinture de Kuiper, plus précisément 2014 MU69 qui est son prochain objectif, à près de 1,6 milliard de kilomètres de Pluton.

nasa-surface-de-pluton

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité