Pokémon sur iPad : jackpot pour Nintendo ?

Est-ce que Nintendo se prépare à envahir les smartphones et tablettes ? C’est ce qu’imaginent les investisseurs à l’annonce de la préparation d’un Pokémon sur iPad, une nouvelle qui a fait bondir le titre de Nintendo de 3,98%.

Considérant que les consoles dédiées possèdent des capacités plus adaptées aux jeux, Nintendo s’était jusqu’à présent refusé à décliner ses jeux sur plateforme mobile. L’annonce d’une adaptation pour iPad du célèbre jeu de cartes Pokémon a donc fait l’effet d’une bombe.

Annoncée à l’occasion du Pokémon World Championship, cette nouvelle a bien évidemment ravi tous les joueurs fans de Pikachu.

Mais cette nouvelle a aussi satisfait les investisseurs qui veulent y voir une ouverture du groupe vis-à-vis des terminaux mobiles, même si le porte-parole de Nintendo assure que « la stratégie du groupe de ne pas distribuer de jeux pour smartphones reste inchangée ». De fait, l’action de la firme japonaise s’est-elle envolée de 3,98% à la Bourse de Tokyo.

Alors que Nintendo est fortement concurrencé sur le marché des consoles, cette ouverture sur les plateformes mobiles, un marché en pleine croissance, ne pourrait être à terme que bénéfice pour Nintendo, peut-être même un véritable jackpot.

Interrogé à ce sujet, Nintendo estime que cette sortie de Pokémon pour iPad s’apparente avant tout à une stratégie de diversification et non pas à un revirement stratégique complet.

En associant l’annonce du développement de Pokémon pour iPad et que la dernière version de Mario Kart a été vendue à plus d’un million d’exemplaires seulement aux États-Unis, la situation a de quoi rendre le sourire aux dirigeants de Nintendo qui avaient annoncé une perte nette de 170 millions d’euros au terme de son exercice 2013/1014.

Reste maintenant à savoir quand cette nouvelle version de Pokémon va sortir ? Peut-être pour les fêtes de fin d’année, ce qui serait véritablement opportun.

Pokemon sur iPad : un joli score pour Nintendo
Pokemon sur iPad : un joli score pour Nintendo

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : encore des images de composants
Article suivantFacebook veut différencier les articles satiriques

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here