Polaris : Mozilla et Tor lancent un projet commun

Alors que des rumeurs évoquaient un partenariat entre Mozilla et Tor, ils viennent de faire une annonce commune autour du projet Polaris.

La Fondation Mozilla et le Projet Tor viennent de faire une annonce commune autour du projet Polaris, une alliance dont fera également partie le Center of Democracy & Technology, une association américaine luttant pour les droits numériques. Par cette annonce, ils confirment les rumeurs de partenariats évoquées entre Mozilla et Tor.

L’idée du projet Polaris est double. Premièrement, un but sera que les développeurs du projet Tor aident les ingénieurs de Mozilla pour ajouter des fonctionnalités spécialement dédiées à la sécurité et à la préservation de la vie privée au sein de Firefox, un domaine qui pourrait permettre au navigateur de la fondation de se différencier de la concurrence.

Secundo, le Tor Browser pourra bénéficier du code de Firefox en vue de s’améliorer. Comme les rumeurs le laissent entendre, on pourrait parfaitement imaginer l’arrivée d’un simple bouton qui permettrait de se connecter/déconnecter du réseau Tor.

Sans que le nombre soit précisé, Mozilla embarquera également sur ses propres serveurs un certain nombre de relais Tor, ce qui devrait grandement soulager le réseau.

Selon Tor, cette alliance est naturelle : « Au cœur des valeurs de Mozilla se trouve la conviction que la vie privée des individus ne peut pas être traitée comme une option. Nous partageons cette pensée. Nous partageons cette conviction. Des millions de personnes à travers le mode s’appuient sur la protection du client et du réseau Tor pour protéger leur anonymat. Nous apprécions de voir que des entreprises telles que Mozilla voient l’importance de cette protection ».

La Fondation Mozilla a profité de cette annonce pour faire d’autres annonces, comme le déploiement de la version 33.1 de Firefox, ou encore la première préversion de Firefox OS 2.à l’intention des développeurs, une version qui totalise 5 300 correctifs et nouveautés.

Parmi les nouveautés, il faut souligner le support du NFC, via l’API WebNFC, la compatibilité avec la norme Data Type Exchange Format (NDEF) pour pouvoir échanger des données telles que des contacts, des photos, des vidéos et ainsi de suite entre smartphones, ou encore l’arrivée du support natif du codec H.264 pour les services et applications qui gèrent WebRTC, et donc les outils de vidéoconférences.

Persuadé que les des casques de réalité virtuelle peuvent être utilisés pour favoriser une meilleure expérience du web, même si tout restait à faire dans ce domaine, Mozilla avait annoncé au mois de juin dernier être en train de travailler sur leur prise en charge. C’est ainsi que MozVR vient d’être lancé, un site dédié au sujet sur lequel les développeurs pourront publier tout ce qui touche à l’exploitation de la réalité virtuelle dans le cadre des ressources du web. C’est dans ce cadre qu’une démonstration du le survol de la Colombie-Britannique via WebGL et à la visualisation de données dans l’Oculus Rift est proposée, avec son code source.

Alors que la Fondation Mozilla vient de célébrer le dixième anniversaire de son navigateur Firefox, on se rend compte qu’elle mène de front de très nombreux projets.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRosetta : Philae s’est posé sur la comète !
Article suivantCandy Crush Soda : un nouvel opus qui reprend les mêmes ingrédients

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here