Porsche rappelle des 918 Spyder pour un défaut du châssis

Coup dur pour le fleuron de Porsche. Après voir déjà dut rappeler 45 exemplaires au mois de septembre pour un défaut de fabrication, ce sont 205 exemplaires supplémentaires qui sont rappelés pour un défaut du châssis.

Grâce à son système hybride rechargeable constitué d’un moteur V8 essence 4,6 litres en position centrale arrière développant 887 ch et 1 280 Nm, associé à deux moteurs électriques, et à sa beauté ravageuse, la 918 Spyder est considérée comme étant le fleuron de Porsche.

Lancée en 2013, l’hypercar hybride de Porsche fait partie des voitures les plus estimées des passionnés d’automobile, au même titre que la Ferrari LaFerrari ou la McLaren P1. C’est le 10 décembre dernier que Porsche a annoncé que le modèle était « en rupture de stock ».

Malgré ce très beau succès, tout n’est pas aussi élogieux pour cette 918 Spyder. À dernier à cause d’un défaut au niveau des bras de suspension arrière, Porsche a rappelé 45 exemplaires au mois de septembre.

Aujourd’hui, le constructeur allemand annonce que 205 exemplaires vont être rappelés en 2015. Porsche n’est pas très loquace au sujet de ce nouveau défaut de fabrication. On sait que le problème a été repéré lors « d’une inspection maison » et que la réparation sera effectuée durant une intervention de deux jours. On sait également qu’il s’agit d’un problème de pièces défectueuses au niveau du châssis.

Alors que Porsche a connu une année 2014 particulièrement faste avec 169 205 véhicules écoulés entre janvier et novembre, ce second rappel de son fleuron vient un peu ternir l’image de réussite de la marque allemande.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple corrige une faille de sécurité d’OS X
Article suivantApple : 3 déclinaisons de l’iPhone 6 pour 2015 ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here