Position dominante de Google : l’étau se resserre aussi aux États-Unis

La position dominant de Google au point que plusieurs enquêtes sont en cours contre le groupe de Mountain View, notamment en Europe. L’étau se resserre sur Google vu que les États-Unis s’y mettent aussi.

Soupçonné d’abus de position dominante, l’Europe est déjà en train d’examiner Google, notamment sur la base de documents présentés par Microsoft et Oracle. Alors que les députés européens ont même été jusqu’à proposer que le groupe internet soit éclaté pour contrer sa domination sur le marché de la recherche, la situation empire pour Google vu que les États-Unis s’y mettent aussi.

Alors que Google est plutôt visé au sujet de la domination de son moteur de recherche, c’est la domination d’Android qui est visée aux États-Unis. L’outrageuse domination du système d’exploitation mobile au petit robot vert est une grosse source de préoccupation pour certains.

La situation est suffisamment préoccupante pour Google vu qu’une procédure juridique a été déposée devant un tribunal de San José. En l’état actuel, le groupe internet espère que cette requête soit déboutée pour éviter une nouvelle procédure longue et couteuse.

En réponse aux accusations qu’Android est livré avec d’autres services de Google, la firme de Mountain View rétorque que les propriétaires de smartphones sous Android sont libres d’utiliser le Play Store pour gratuitement télécharger d’autres applications. À cette déclaration, les plaignants répondent que les utilisateurs ne savent pas comment faire ou qu’ils ne sont pas dérangés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXavier Niel débourse 2,3 milliards d’euros pour Orange Suisse
Article suivantLa startup américaine Telesocial accuse Orange de plagiat !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here