Pour des raisons de sécurité, Apple retire plusieurs bloqueurs de publicité de l’App Store

C’est en invoquant une menace sécuritaire pour les utilisateurs qu’Apple annonce le retrait de plusieurs applications de l’App Store, notamment des bloqueurs publicitaires.

Apple vient d’annoncer qu’il a retiré plusieurs applications de l’App Store, sans préciser le nombre d’applis concerné par cette mesure. La marque à la pomme évoque simplement le fait que cette décision a été prise en raison des risques que ces applications faisaient courir aux utilisateurs, notamment au niveau de leurs données personnelles.

Il s’avère que plusieurs bloqueurs publicitaires font partie des applications qui ont été bannies de l’App Store. Il s’agit notamment de tous les logiciels qui utilisent un VPN pour rediriger le trafic, ce qui permet d’éliminer toute la publicité.

Par contre, ces mêmes VPN font transiter les données par des points de passages non surveillés, respectivement potentiellement surveillés par des personnes malveillantes en faisant passer le trafic par des serveurs tiers, le point de destination du VPN.

En théorie, le risque évoqué par Apple est bien réel, il ne faut surtout pas le minimiser. Mais ce qu’il faut voir, c’est que ce sont des applications qui bloquaient trop bien la publicité qui ont été bannies, notamment celles qui étaient même capables d’éliminer la pub dans les applis natives d’iOS 9. De fait, on peut aussi se poser la question de savoir si Apple n’a pas tout bêtement sanctionné la trop grande efficacité de ces logiciels, donc le manque à gagner pour la marque à la pomme.

La réponse devrait arriver d’ici peu vu qu’Apple indique vouloir aider tous les développeurs concernés par cette mesure afin qu’ils puissent rapidement reproposer leurs applications dans l’App Store. La cause réelle de ce bannissement sera alors connue simplement en voyant si la pub dans les applications, y compris dans celle d’Apple, sera toujours éliminée ou pas. Si ce n’est pas le cas, le motif sécuritaire évoqué par la firme de Cupertino n’était en fait qu’un alibi pour cacher une motivation essentiellement financière.

La question est d’autant plus sensible que les applications sont normalement évaluées avant d’être proposées sur l’App Store.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDell présente le XPS 12, un sérieux concurrent pour la Surface Pro 4
Article suivantElon Musk n’a pas mâché ses mots à l’intention de l’Apple Car

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here