Predator annonce une « Formule 1 » pour la ville

Predator est à la recherche de financement pour sa PC010 ST, une voiture au style de Formule 1 100% autorisé sur les routes.

L’idée de la firme Predator est de proposer une voiture aux allures de Formule 1, pas pour rouler sur des circuits, mais sur les routes en général, pour n’importe qui, une voiture 100% homologuée pas les autorités. C’est dans le but de passer le processus d’immatriculation que la société recherche au moins 100 000 dollars sur le site de financement participatif IndieGoGo.

La PC010 ST a beau être une voiture pour rouler partout, elle aura une vitesse de pointe de 290 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en 3 secondes. Il s’agira d’une monoplace ressemblant à une Formule 1, certes plus écrasée. predator-single-seat-ev-2-1

Cette PC010 ST sera disponible en version hybride ou électrique. La première version aura une autonomie de 450 kilomètres alors que la seconde de 300 kilomètres.

Alors que Predator affirme que sa voiture sera 100% compatible avec les lois de la circulation internationales. L’utilisation de ce terme « international » pose bien évidemment la question de savoir si la voiture pourra être immatriculée dans tous les pays, ce qui semble à priori loin d’être évident de prime abord.

Il est à noter que Predator a jusqu’au 1 février 2015 pour récolter la somme recherchée et que son offre prévoit même d’offrir une voiture complète.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMagazine Time : est-ce que Tim Cook sera « la personnalité de l’année » ?
Article suivantPhilae : est-ce que le module est dans un cratère ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here