Prédire les éruptions solaires grâce à la « corde magnétique »

Des chercheurs du CNRS ont découvert que les éruptions solaires sont précédées d’une « corde magnétique », un moyen pour prédire le phénomène.

Image d'une éruption solaire, le 2 octobre.
Image d’une éruption solaire, le 2 octobre.

Prédire un orage magnétique comme un prédit un orage n’est pas encore d’actualité. Pourtant, la découverte d’une « corde magnétique » est un premier pas dans cette direction.

C’est dans un article publié dans la revue Nature que l’on apprend qu’une équipe du CNRS a découverte qu’une « corde magnétique » se forme avant une éruption solaire, une découverte capitale vue que ce sont justement ces éruptions solaires qui sont à l’origine des orages magnétiques.

Cette « corde magnétique », comme un enroulement torsadé de lignes de champ magnétique qui émerge et se déploie à la surface du Soleil, sous la forme d’une grande boucle longue de plusieurs millions de kilomètres, est phénomène précurseur d’une éruption solaire. Dès que cette « corde magnétique » atteint une certaine altitude et un certain niveau d’énergie, cette vaste structure permet l’éjection de masse coronale. La question est alors de savoir si cette expulsion de particules dans l’espace risque d’attendre la Terre.

De fait, la découverte de cette « corde magnétique » n’est qu’un premier pas dans l’établissement d’une météo de l’espace, un pas important en vue de minimiser les risques encourus par notre planète vu qu’un orage magnétique pourrait mettre en péril nos réseaux électriques, les systèmes satellitaires, la navigation aéronautique, etc.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChristian Bale incarnera Steve Jobs au grand écran
Article suivantQualité des réseaux 3G/4G : UFC-Que Choisir demande plus de sévérité de l’ARCEP

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here