Près des naines rouges, les exoplanètes ne sont pas si habitables que cela

La NASA publie régulièrement les découvertes faites par le télescope spatial Kepler, un engin spécifiquement destiné à la détection des exoplanètes, ces planètes situées en dehors du Système solaire. Les scientifiques s’attachent particulièrement à celles qui sont dans la zone habitable, c’est-à-dire celles qui sont susceptibles de réunir les conditions nécessaires à la présence de la vie. Selon une nouvelle étude, la zone habitable n’est pas synonyme de vie dans le cas des naines rouges.

C’est par des simulations informatiques que des chercheurs sont arrivés à la conclusion que la vie ne serait pas possible sur des exoplanètes situées dans la zone habitable lorsqu’elles sont en orbite autour d’une naine rouge. La raison est que les températures seraient bien trop chaudes pour que l’eau soit à l’état liquide… à l’exception où la taille de la planète serait plus petite que celle de la Terre.

Comme l’explique une étude parue dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, le problème ne serait en fait pas le rayonnement de la naine rouge, moins fort que celui de notre Soleil, mais l’atmosphère de la planète qui serait trop épaisse, donc avec un très fort effet de serre qui provoquerait une évaporation immédiate de l’eau.

Alors que la NASA vient d’ajouter 1 284 nouvelles exoplanètes à son catalogue, ce qui porte à un total de 3 412 exoplanètes répertoriées, cette découverte va donc réduire le nombre de planètes extrasolaires susceptibles d’accueillir de la vie. En fait, 21 de ces planètes étaient jusqu’à présent considérées comme potentiellement habitables, c’est-à-dire avec la possible présence d’eau à l’état liquide.

Kepler-452b est potentiellement l’exoplanète la plus ressemblante à la Terre, ce qui ne semble pas changer pour le moment à cause de cette découverte. Par contre, plusieurs autres exoplanètes, plus grosses et plus massives que notre planète, orbitent autour d’une naine rouge. De fait, elles n’appartiennent plus à la liste des planètes extrasolaires susceptibles d’accueillir de la vie, car trop chaudes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAsus voit grand avec ses nouveaux ZenFone 3 : gigantesque
Article suivantPlayStation E3 Expérience : le show de Sony en direct dans 85 cinémas
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here