Science

Les prévisions en matière d’énergies renouvelables relevées de 13 %

Les énergies renouvelables vont se déployer plus vite que prévu dans le monde. Les prévisions viennent d’être relevées de 13 % à l’horizon 2021.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de publier son rapport annuel de moyen terme sur les énergies renouvelables (solaire, éolien…). Ce document indique que les énergies vertes vont se déployer plus vite que prévu dans le monde d’ici 2021.

Alors que les énergies renouvelables représentent 23 % de la production mondiale à la fin 2015, l’AIE prévoit que quelque 825 gigawatts de nouvelles capacités électriques renouvelables devraient être installées d’ici 2021, soit une progression de 42 % par rapport à l’année dernière. À l’horizon 2021, elles représenteront 28 % de la production d’électricité mondiale, soit une progression de 42 %. Dans son rapport, l’Agence a relevé ses prévisions en matière d’énergies renouvelables de 13 %.

Selon l’AIE, c’est sous l’effet de politiques plus favorables et de la baisse de leurs coûts que les énergies renouvelables vont se déployer plus vite. Comme le précise ce rapport, ces perspectives plus optimistes s’expliquent par une évolution des politiques dans trois pays en particulier : les États-Unis, la Chine et l’Inde.

L’AIE prévoit que le coût du solaire devrait encore baisser de 25 %, alors que le coût de l’éolien terrestre devrait diminuer de 15 %. Les énergies renouvelables génèreront en 2021 « l’équivalent de la production d’électricité actuelle des États-Unis et de l’Union européenne réunis », précise le rapport. Il est tout de même souligné que « les énergies renouvelables sont et resteront dépendantes des politiques […] car il existe bon nombre d’obstacles qui ne sont pas encore levés ».

Au-delà de l’électricité, le rapport annuel de l’AIE constate que le développement de la chaleur renouvelable et des biocarburants se fait « très très lentement ». L’impact direct des prix bas du pétrole est pointé du doigt. Alors que la chaleur (chauffage, cuisson…) représente plus de la moitié de la consommation finale d’énergie, la part des renouvelables est de 9 % actuellement et dépasserait à peine les 10 % en 2021.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.