PRISM : ce que les géants du Net nous cachent !

Face aux révélations autour du programme PRISM de la NSA, les géants d’internet ont toujours nié toutes collaborations, hormis celles liées à une décision de justice. De nouvelles révélations affirment le contraire !

Jusqu’à présent, les géants d’internet ont toujours nié avoir eu connaissance de l’existence du programme PRISM, soulignant une collaboration avec les autorités uniquement sur la base d’ordres de la justice. Pourtant, selon une information du Guardian, certaines sociétés ont reçu des millions de dollars de la part de la Nation Security Agency (NSA) pour couvrir certains frais liés au programme PRISM.

À en croire le Guardian, des firmes comme Google, Yahoo, Microsoft, Facebook, Apple et bien d’autres, ont reçu plusieurs millions de dollars de la part de l’agence américaine de sécurité nationale pour compenser les investissements engagés pour répondre aux exigences de certification de la Cour de justice encadrant les programmes d’espionnage, la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC).

Ces dédommagements prouvent donc que les géants d’internet étaient parfaitement au courant de l’existence de PRISM, même si certaines facettes du projet n’étaient pas forcément connues. Cette révélation prouve surtout que ces sociétés, qui ont toujours nié avoir eu connaissance de l’existence du programme PRISM, hormis celles liées à une décision de justice, nous cachent des choses, pour ne pas dire nous mentent !

Il est certain qu’avec les révélations déjà faites et à venir, il y en aura vraisemblablement d’autres, le scandale de soulevé par PRISM ne se calme pas de si tôt.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : Google met un frein à la publicité
Article suivantApple : à quand les iGlass ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here