PRISM : êtes-vous géolocalisé par la NSA ?

Il ne se passe pas une semaine sans une nouvelle révélation sur PRISM. On apprend aujourd’hui que la NSA suit à la trace les portables de centaines de millions de personnes.

C’est toujours en se basant sur les documents d’Edward Snowden que le Washington Post affirme que la NSA suit à la trace les portables de centaines de millions de personnes, dont près de cinq milliards de données de géolocalisation par jour.

Si cette nouvelle révélation ne fait que corroborer le fait que la NSA collecte des métadonnées téléphoniques, cette information précise que l’agence américaine est capable de suivre des personnes à la trace. Comme l’explique le journal, la NSA se connectant sur les liaisons entre les différents réseaux mobiles dans le monde pour collecter le dialogue constant entre un téléphone et l’antenne-relais la plus proche. Moyennant de puissants algorithmes mathématiques, il est alors possible de retracer tous les déplacements d’un mobile donné.

Dans son article, le Washington Post ajoute encore que les données stockées par la NSA occuperaient 27 téraoctets, soit le double du volume de données de l’intégralité de la bibliothèque du Congrès, la plus grande du monde.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJailbreak iOS 7 : les internautes mettent à mal la patience des hackers
Article suivantVidéos en ligne : YouTube et Dailymotion lancent la guerre des studios

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes les cartes de fidélités n’ont pas besoin d’avoir toutes les informations que tu cites, je ne suis pas d’accord dans la forme, mais dans le fond oui, je suis d’accord avec toi.

    Je bosse pour certain client et je développe des applications dans leur besoin, vous devez tout de même savoir que pas mal et même des grands groupes, on leur développe des applications de statistiques qui peuvent tout autant servir de traçage des clients, et pas mal ne savent pas forcément exploiter comme il faut les données qu’ils ont récoltés.

    Les bons de réductions et cartes de fidélités je n’en utilise quasiment jamais, je retourne chez un commerçant lorsque j’ai réellement un besoin, et non par achat compulsif, hélas si autant de français en faisait de même, cela appellerait à un boycotte et donc une baisse des prix par la suite.

    Mais faites passer le mot très sincèrement sur les applications smartphone, car la majorité des gens ne lisent pas, on le constate déjà…

  2. Oui c’est clair, c’est comme la loi ACTA dont les médias avaient relayé, mais sans vraiment donner de l’importance, il faut bien que les gens prennent conscience d’une chose, Internet est un véritable Fléau pour les hauts pouvoirs et les anciennes grosses boites. Tout ce beau petit monde se sont vue du jour au lendemain se faire voler le statut de « multinationale » par des jeunes dans l’internet avec une autre mentalité comme Google, Facebook et autre.
De grandes enseignent ont du revoir leurs tarifs, leurs produits dus à des polémiques colportées sur internet.

    Faut pas s’étonner, si votre site est un blog ou site influent, vous serez dans le collimateur de certaines puissances selon ce que vous dites. Et tous ces Grands de leur petit monde à la Jetset se retrouve chamboulé par d’autres qui ne font pas parti de ce cercle fermé. Internet touche à leur porte-feuille indirectement faut pas l’oublier. Rien que les sondages d’opin…

  3. La plupart des Français se sont indignés sur l’espionnage de communications de la part de la NSA, du côté soi-disant intrusif de Facebook alors que ce sont les utilisateurs en grande partie fautifs, du côté intrusif d’internet dans son ensemble…
Mais personne ne s’est insurgé sur le côté totalement intrusif des applications smartphone. Je suis un peu sur estomaqué que cela n’ai jamais fait le buzz alors que lorsque vous téléchargez et installez une application, c’est clairement stipulé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here