Progress M-27M : entièrement désintégré lors de sa rentrée dans l’atmosphère

Bien que cela ne soit pas explicitement mentionné, aucun débris du cargo spatial Progress M-27M n’aurait atteint la Terre suite à son entrée dans l’atmosphère.

C’est le 28 avril dernier qu’une fusée Soyouz était chargée de lancer le cargo spatial Progress M-27M à destination de la Station spatiale internationale (ISS). Pour une raison qu’une enquête devra expliquer, le vaisseau a été lâché 30 kilomètres trop tôt par le lanceur.

Bien que cet écart puisse sembler minime, cela a empêché le Progress M-27M de se maintenir en orbite, tout en l’empêchant de retomber immédiatement. Perdant progressivement de l’altitude, le vaisseau aura mis une dizaine de jours avant de pénétrer dans l’atmosphère.

Dans un communiqué, l’agence spatiale russe Roscomos a annoncé : « Le vaisseau Progress M-27M a cessé d’exister le 8 mai à 05h04 heure de Moscou ».

C’est donc dans la nuit de jeudi à vendredi que le cargo spatial Progress M-27M a pénétré dans l’atmosphère à grande vitesse, au-dessus de la partie centrale de l’océan Pacifique. Sous l’effet de la chaleur provoquée par cette rentrée dans l’atmosphère, le vaisseau s’est totalement désintégré en une dizaine de minutes.

De fait, même si ce n’est pas explicitement mentionné par Roscomos, aucun débris ne semble donc avoir atteint la surface de la Terre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentThe Net Set : un réseau social dédié au shopping
Article suivantResearchKit : Apple s’intéresse à la génétique
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here