Project Glass : présentation du prototype des « Google Glass Explorer »

Lors de sa conférence Google I/O de San Francisco, le géant d’internet a présenté la première génération d’une paire de lunettes futuristes avec caméra et internet.

Les « Google Glass Explorer » sont équipées d’une caméra intégrée, d’un micro et peuvent se connecter à l’internet par Wi-Fi ou par Bluetooth. Des mini-écrans sur les verres permettent d’afficher des textos ou des courriels.

Des parachutistes ont fait la démonstration du nouveau produit en filmant et diffusant en direct, avec leurs lunettes, leur vol puis leur atterrissage sur le toit du Centre de Convention de San Francisco.

« Je suis tellement heureux que cela ait marché. Je ne m’y attendais pas », a déclaré Sergey Brin avant de présenter sur scène un exemplaire des « Google Glass Explorer », que les développeurs peuvent acheter pour 1500 dollars. Ce modèle de première génération sera disponible début 2013, avant la commercialisation, un an plus tard, d’une version pour le grand public.

« Google Glass Explorer est encore une ébauche », a précisé Sergey Brin. Elle est destinée aux passionnés qui veulent participer aux balbutiements d’une nouvelle technologie, a-t-il déclaré. « C’est une nouvelle technologie et nous voulons vraiment que vous y preniez part », a-t-il lancé aux développeurs.

« C’est ce genre d’idée folle qui finit par devenir réelle », a par ailleurs affirmé Sergey Brin. « Le fait de pouvoir vous jeter dans le vide tout en faisant partager votre expérience avec des lunettes posées sur le nez rend l’usage d’un smartphone ou d’un ordinateur portable vraiment bizarre », a-t-il ajouté.

Peu intrusif

Pour l’heure, les lunettes ne sont pas 3G, et il est possible qu’elle reste WiFi uniquement, mais puissent communiquer avec un smartphone compagnon. La batterie tiendrait pour l’instant environ 6 heures. Au niveau de l’interface, « Google Glass Explorer » utilise un mélange de contrôle vocal, de gestes effectués sur le touchpad latéral et de mouvements de la tête identifiés par l’accéléromètre et le gyroscope.

Google expérimente encore avec différents prototypes, notamment pour satisfaire ceux qui portent déjà des lunettes ou des lentilles.
Une demi-douzaine de journalistes américains a pu porter un court instant une paire de lunettes. Malheureusement, la démonstration était limitée à une vidéo de feu d’artifice en boucle, et ils n’ont pas pu se rendre compte de la qualité d’affichage de texte ou d’une icône, par exemple.

D’après Joshua Topolski, du site The Verge, « le feeling n’est pas sans évoquer » les casques, comme celui de Sony, qui peuvent déjà afficher une vidéo HD. Liz Gannes, du Wall Street Journal, note pour sa part que l’écran est « de manière surprenante très peu intrusive », parce qu’il est petit et placé légèrement au-dessus et à droite de l’œil, on ne voit les informations que par un mouvement volontaire de l’œil. Le reste du temps, on peut maintenir un contact visuel avec un interlocuteur, avec une vision périphérique « légèrement obscurcie », précise la journaliste.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : le voile est levé sur sa tablette Nexus 7
Article suivantiPhone 5 : avec la solution iWallet et la technologie NFC ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here