Prudence avec Facebook, vos enfants courent un danger

Publier des photos de ses enfants sur Facebook peut être dangereux, c’est le signal d’alarme qui tire la Gendarmerie nationale. Elle profite de rappeler les dangers d’une telle pratique.

Il peut sembler naturel à n’importe quel parent de partager des images de leurs enfants sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook. Une telle pratique n’est pas sans risque, c’est que tient à rappeler la Gendarmerie nationale dans un message où elle insiste sur le fait qu’« il est important de protéger la vie privée des mineurs et leur image sur les réseaux sociaux ».

À cause des prédateurs sexuels qui chassent sur les réseaux sociaux, mais aussi les traumatismes que certaines photos peuvent provoquer, publier des photos de ses enfants peut s’avérer dangereux à plusieurs titres. Cela peut être d’autant plus problématique que, une fois partagée sur le web, il est pratiquement impossible de les faire disparaitre par la suite.

C’est en intitulant son message « Préservez vos enfants » que la Gendarmerie nationale a réagi aux chaines de publication qui sévissent actuellement sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. Il s’agit par exemple du « Motherhood Challenge » qui invite les parents à partager des photos de leurs enfants avec le message : « Si tu es fière de tes enfants, poste 3 photos et nomine 10 de tes amies pour faire pareil ! ».

« Nous vous rappelons que poster des photos de ses enfants sur Facebook (ou ailleurs) n’est pas sans danger ! Nous vous demandons de ne pas partager la publication vous invitant à poster 3 photos de vos enfants et encore moins à inviter vos amis à en faire autant », recommande la Gendarmerie nationale dans un message publié la semaine dernière.

Trois conseils pour réduire l’exposition de vos enfants

Si vous n’êtes pas certain au sujet de la manière de procéder, voici trois conseils qui peuvent être utiles. Le premier est évident. Il s’agit de bien définir les paramètres de confidentialité de vos publications, ce qui évitera que les photos de vos enfants soient vues par n’importe qui. Il suffit de restreindre le visionnage à ses seuls amis.

Moins évident, le second conseil est d’utiliser avec modération les « tags » permettant d’identifier une personne sur une photo, une pratique qui expose encore davantage la personne en question. Avant d’identifier cette personne, il faut s’assurer que cela ne la dérange pas.

Le troisième conseil est évident. Si une photo vous dérange, retirez-la. Si les photos que vous signalez ne sont pas retirées, vous pouvez passer par la CNIL (https://www.cnil.fr/plaintes) pour les faire retirer.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa gestion des lignes devient plus efficace chez Free Mobile
Article suivantSi Apple adopte Twitter, est-ce que cela signifie que ce canal est incontournable ?

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here