Pub sur internet : Frédéric Montagnon contourne les logiciels anti-pub

Alors que de plus en plus d’internautes utilisent des logiciels antipubs, Frédéric Montagnon un Français expatrié à New York, a conçu un système qui contourne Adblock Plus et les autres dispositifs anti publicité.

Comme l’explique Frédéric Montagnon, « La pub, c’est mieux que les impôts : on paye en fonction de sa consommation, pas en fonction de ses revenus ». Vous aurez compris que ce Français expatrié à New York est un fervent partisan de la publicité sur internet.

Alors que plus de 150 millions d’internautes dans le monde utilisent Adblock Plus pour bloquer la publicité intrusive, Frédéric Montagnon a conçu une parade aux logiciels antipub. C’est par le biais de sa société Secret Media et de la plateforme Overblog qu’il a mis au point un système capable de crypter l’adresse web des publicités, ce qui leur permet de passer sous le radar des logiciels de blocage publicitaires.

Cette information est quelque part une mauvaise nouvelle pour les internautes. Malgré cela, Frédéric Montagnon relativise la chose en expliquant que « Aujourd’hui, en Europe et en Amérique du Nord, environ 20% des internautes utilisent un bloqueur. Quand les annonceurs s’aperçoivent qu’il y a un écart entre la promesse de visibilité et la réalité, ils achètent moins d’espaces publicitaires pour leur prochaine campagne. Résultat: les recettes des médias fléchissent » et qui dit baisse des recettes, dit mise en danger de l’existence même des médias, car « Il faut qu’il y ait de l’argent qui rentre dans les caisses. Une garantie précisément offerte par le système publicitaire ».

De fait, le réel problème de la publicité sur internet n’est peut-être pas la publicité en elle-même, qui doit faire vivre les sites, mais aussi ne pas détourner les internautes. Le vrai problème serait certainement plutôt le trop de publicités, un avis que partage Arthur Millet, directeur d’Amaury médias digitaux : « Aujourd’hui, les sites ressemblent à des sapins de Noël : il y a trop de pub. Adblock Plus empêche une déflation du prix des annonces en limitant leur nombre ».

De fait, avec la gratuité du net en point de mire, la guerre entre pro et antipub a réellement commencé, avec attaque, parade, riposte, contre-attaque… et les internautes au milieu de tout cela.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSciences Po d’Aix-en-Provence évite provisoirement l’exclusion des IEP
Article suivantAvec « Google pour les pros », le géant du web veut séduire les PME françaises

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here