Publicité : Facebook va encore plus vous épier

Vu que la principale priorité de Facebook est d’arriver monétisé au mieux des utilisateurs, le réseau social compte aller encore plus loin pour épier les potentielles cibles de ses campagnes publicitaires.

Alors que seules les actions sur le réseau social et les likes étaient exploitées pour définir le comportement des utilisateurs, Facebook compte désormais aller encore plus loin dans sa démarche de surveillance et de ciblage des profils des utilisateurs. Alors que certains qualifieront cette démarche de progrès, d’autres s’insurgeront contre cette recherche systématique des informations personnelles de ses utilisateurs.

Sans vouloir chercher des excuses à Facebook, il faut dire que cette démarche s’inscrit simplement dans une démarche financière visant à monétiser au maximum ses utilisateurs et, pour cela, de cibler au maximum les profils pour pouvoir leur proposer de la publicité ciblée hautement rémunératrice.

Toujours est-il que pour améliorer son analyse du comportement de ses utilisateurs, Facebook a décidé d’aller plus loin que les seules les actions sur le réseau social et les likes en exploitant désormais l’historique de navigation des internautes, hors du réseau social.

Pour ce faire, tous les sites visités par l’utilisateur qui possèderont un bouton « J’aime », qu’il soit cliqué ou non, seront désormais pris en compte !

Alors que le réseau social étend encore plus son emprise sur ses utilisateurs, il va également proposer en contrepartie un centre de contrôle qui va permettre aux utilisateurs de contrôler la teneur des publicités affichées. Si cette contrepartie semble à priori être un moyen de calmer la réaction des utilisateurs mécontents, il s’agit surtout d’un autre moyen de connaitre les centres d’intérêt des utilisateurs !

Facebook ciblera ses publicités en fonction de l'historique de navigation
Facebook ciblera ses publicités en fonction de l’historique de navigation

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentArchos 50c Oxygen : un excellent compromis, mais sans 4G
Article suivantMicrosoft : à trois mois de prison ferme pour avoir fait fuir des informations

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here