Pyrénées : la population d’ours augmente, mais reste fragile

La population d’ours pyrénéens était de 31 plantigrades en 2014, soit 6 de plus que l’année précédente. Malgré cette augmentation, cette population reste fragile.

Les associations françaises Ferus et Pays de l’ours ont annoncé que 31 plantigrades ont été détectés dans les Pyrénées françaises et espagnoles l’année dernière, soit 6 de plus qu’en 2013.

Leur nombre est en fait de 29, vu que deux ours sont morts en 2014 : Balou, 11 ans, qui pourrait avoir été victime de la foudre, et Auberta, oursonne de 10 mois, qui aurait succombé à une blessure.

Malgré la progression de la population d’ours, les associations insistent sur la nécessité d’un renforcement de la population par de nouveaux lâchers de mâles et de femelles, comme l’avait préconisé une expertise du Muséum national d’histoire naturelle en 2013.

Par ailleurs, deux mâles sont isolés dans la partie occidentale des Pyrénées, sans contact avec des femelles, alors que la population située dans les zones de Comminges, Couserans, et Catalogne est menacée par la consanguinité.

Sabine Matraire, coordinatrice ours de l’association Ferus, explique que des « indices de présence » des ours peuvent être recueillis par des randonneurs, des chasseurs ou des membres du réseau Ours brun. Des « pièges à poils » sont également disposés sur des arbres où les ours viennent se frotter, ainsi que plusieurs dizaines d’appareils photo et vidéo pour suivre leurs activités.

Menacée de disparition dans les années 1990, la population ursine s’est donc renforcée mais reste fragile, c’est le message que veut faire passer l’association Ferus.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker