Qualité des réseaux mobiles : Orange en tête, Free à la traîne

Dans son « Observatoire de la couverture et de la qualité des réseaux mobiles », l’ARCEP place Orange largement en tête en termes de qualité alors que Free est très loin derrière.

Avec une note supérieure à la moyenne pour 153 indicateurs sur 210, Orange est l’opérateur qui propose largement la meilleure qualité en France. À l’opposé, avec seulement 9 indicateurs supérieurs à la moyenne, Free est très loin derrière. Entre deux, Bouygues Telecom compte 52 indicateurs au-dessus de la moyenne et SFR 42.

Dans son « Observatoire de la couverture et de la qualité des réseaux mobiles », l’ARCEP relève le grand-écart qualitatif qui existe entre les opérateurs français, notamment entre les deux extrêmes : Orange et Free.

En outre, l’ARCEP publie un tableau de visualisation des principaux indicateurs, ce qui permet une comparaison entre les opérateurs selon les différentes zones d’habitation et les moyens de transport.

L’« Observatoire de la couverture et de la qualité des réseaux mobiles » est aussi l’occasion pour l’ARCEP de faire le point sur la couverture de la population et du territoire.

Si la couverture 2G et 3G concerne entre 97 et 100% de la population selon l’opérateur, la situation est nettement plus inégale au niveau de la 4G. Elle varie de 72% pour Orange à 33% pour Free, en passant par 71% pour Bouygues Telecom et 53% pour Numericable-SFR.

Au niveau de la couverture du territoire, elle est de 23% pour Bouygues Telecom, 22% pour Orange, 14% pour Numericable-SFR et seulement 3% pour Free.

Dans son observatoire, l’autorité précise encore que la précision des cartes publiées par les opérateurs est d’un bon niveau de fiabilité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXbox One : passage à Windows 10 au mois de novembre
Article suivantEscroquerie à Windows 10 !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here