Quel appareil photo choisir ?

Entre les appareils photo d’entrée de gamme et ceux plus chers qui misent sur des performances, quels appareils faut-il choisir ?

Avec l’inexorable arrivée des smartphones, leur montée en puissance sur le plan de la photographie, le marché de la photo a été passablement chamboulé ces derniers temps. Il est donc parfaitement légitime de se poser la question de savoir quel appareil photo faut-il choisir ?

La réponse n’est pas forcément simple. Si un des critères importants va être son encombrement, c’est avant tout le besoin qui va déterminer l’appareil idéal. En effet, entre vouloir immortaliser ses vacances ou faire des selfies, sans oublier la photographie sportive, l’appareil idéal ne sera pas le même.

· Alors que tenir son smartphone à bout de bras n’est pas le plus commode pour prendre des selfies, le Coolpix S6900 est l’appareil photo idéal pour les autoportraits. Avec son écran tactile orientable, son pied intégré et son déclenchement gestuel, le dernier compact de Nikon possède tous les atouts nécessaires pour simplifier les prises de vue des accros aux selfies.

Techniquement parlant, le Coolpix S6900 de Nikon est doté d’une définition de 16 mégapixels, d’un port SD/SDHC/SDXC, d’une mémoire interne de 30 Mo et d’un zoom 25-300 mm. Il est proposé à partir de 229 euros

· L’édition Graphite Silver du X-T1 de Fujifilm est le plus rétro. Malgré son charme vintage, cet appareil dispose de toute la modernité des appareils hybrides. Il propose par exemple une obturation ultrarapide (1/32.000e) et un déclenchement électronique silencieux. Pour les puristes, hors mode automatique, ils peuvent procéder aux réglages avec la bague d’ouverture et la molette de vitesse.

Avec son capteur de 16,3 mégapixels et son port SD, le X-T1 Graphite Silver Edition de Fujifilm et proposé à partir de 1 399 euros.

· Ceux qui cherchent un appareil musclé opteront certainement pour l’EOS 7D Mark II de Canon. Avec son mode rafale à 10 images par seconde, un système d’autofocus à 65 collimateurs croisés, une sensibilité de 16 000 ISO natifs (extensible à 51 200), un viseur optique 100%., cet appareil possède une fiche technique survitaminée digne d’une véritable bête de course.

EOS 7D Mark II de Canon a une définition de 20,2 mégapixels, deux ports mémoire SD/ SDHC/SDXC et CF. Il est vendu dès 1 799 euros.

· S’il faut un coup de cœur, on peut choisir le RX100 III de Sony. Il est petit tout en proposant tout ce qu’offre un grand, à commencer par son capteur, associé à la luminosité d’un objectif Zeiss 24-70 mm f/1,8 – f/2,8, qui délivre une qualité d’image impressionnante pour un appareil compact. Son principal atout est certainement son viseur électronique escamotable qui est très utile lorsque le soleil nuit à la lisibilité de l’écran arrière.

Le RX100 Mark III de Sony offre une définition de 20,1 mégapixels, un port SD/SDHC/SDXC/Memory Stick. Il est proposé dès 719 euros.

· On peut également citer le NX Mini 9 de Samsung, un appareil hybride performant qui est fin et léger, mais aussi connecté. Il est proposé à 399 euros avec son 20,5 mégapixels, écran tactile 3 pouces, stabilisateur d’image, vidéo HD, liaison Wi-Fi et NFC.

Ou le Coolpix S32 de Nikon à 119 euros avec son capteur 13 mégapixels f/3.3-5.9, son écran 2,7 pouces et son flash intégré.

Disponible à partir de 99 euros, le Lomo’Instant de Lomography est également intéressant avec son objectif grand-angle intégré (Fisheye, gros plan et portrait en option).

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes monuments français se mettent à internet
Article suivantCyanogenMod rêve de sortir des griffes de Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here