Quels sont les chiffres de ventes de l’Apple Watch ?

Faute de communication officielle au sujet des ventes d’Apple Watch, les spéculations vont bon train pour évaluer le succès, ou pas, de la smartwatch d’Apple.

Cela fait maintenant pratiquement deux mois que la firme de Cupertino a ouvert les précommandes de son Apple Watch. Pourtant, l’entreprise californienne n’a toujours pas communiqué le moindre chiffre concernant ses ventes. Ce silence contribue bien évidemment à ce que les analystes établissent des spéculations à ce sujet.

Alors que le consensus des analystes tablait sur 20 à 20 millions d’exemplaires vendus, certains sont très optimistes. C’est par exemple le cas de Trip Chowdhry, du cabinet Global Equities Research, qui affirme qu’Apple aurait enregistré plus de 7 millions de commandes au 1er juin et aurait déjà livré 2,5 millions de smartwatchs. Il avance que la marque à la pomme pourrait livrer « entre 40 et 42 millions d’Apple Watch au prix moyen de 575 dollars d’ici la fin de l’année ».

À l’opposé, le très informé cabinet de recherche KGI a ramené sa prévision à 15 millions d’unités vendues cette année.

Entre ces deux extrêmes, la fourchette est très large. Tant qu’Apple ne communique pas au sujet de ses ventes, il sera très difficile d’avoir une idée précise de son succès.

La clé du succès, ou pas, de l’Apple Watch pourrait être sa disponibilité à la vente dans les Apple Store. Pour l’heure, les ventes se font essentiellement sur internet et par le biais de quelques rares boutiques dans le monde, notamment Colette à Paris.

Dans une vidéo interne à l’intention de tous les salariés, Angela Ahrendts vient d’informer que les boutiques Apple Store pourront prochainement vendre des Apple Watch, mais sans donner de date précise. À ce sujet, il faut se rappeler que Tim Cook avait évoqué le mois de juin. Cela reste donc à confirmer.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent10 dollars/mois : les dernières rumeurs sur Apple Music
Article suivantWunderlist : Microsoft investit encore dans la productivité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here