Question du jour : quelle est la hauteur de la Statue de la Liberté ?

En cette date du 17 juin 2015, la question du jour est : « quelle est la hauteur de la Statue de la Liberté ? ». Pour cause, c’est le 17 juin 1885 que le monument arrivait à New York, en pièces détachées.

C’est le 17 juin 1885 que la Statue de la Liberté, devenue le symbole du rêve américain, est arrivée à New York en pièces détachées. C’est pour commémorer ce 130e anniversaire que Google consacre son doodle du jour à cet événement.

C’est pour cette raison que la question du jour est : « quelle est la hauteur de la Statue de la Liberté ? ». Si Google répond bien évidemment à cette question, l’institut culturel de Google propose aussi une frise chronologique qui retrace toute la construction du monument, de sa conception par Auguste Bartholdi à son inauguration, en passant par sa donation de la France aux États-Unis et son transport en pièces détachées.

Si vous ne savez pas quelle est la hauteur de la Statue de la Liberté, sachez qu’elle mesure 93 mètres de haut, hauteur à laquelle il faut encore ajouter les 46 mètres du socle. Si vous voulez d’autres chiffres au sujet de ce monument, il faut savoir que :

· Sa main mesure 5 mètres
· Son index mesure 2,44 mètres
· Sa tête a une hauteur de 4,40 mètres et une largeur de 3,05 mètres
· Un œil est large de 0,76 mètre
· Le nez de la statue mesure 1,37 mètre
· Le bras droit est long de 12,80 mètres
· La tablette portant l’inscription « 4 juillet 1776 » (date de l’indépendance) mesure 7,19 mètres de haut pour 4,14 mètres de large
· Le plus grand rayon de la couronne a une longueur de 3,5 mètres
· Le poids total de la Statue de la Liberté est de 225 tonnes
· Il a fallu trois mois et demi pour son assemblage

S’il n’existe qu’une seule et véritable Statue de la Liberté, le monde entier compte 29 répliques plus ou moins grandes, dont 22 en France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRobot Philae : son réveil, un pas de 20 ans dans le futur
Article suivantE3 : ce qu’il ne fallait pas manquer de la conférence Square Enix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here