Rachat de LoopPay : Samsung veut contrer Apple

LoopPay est une start-up qui propose une solution de paiement sans contact. En annonçant son rachat, Samsung veut contrer Apple sur le terrain de son Apple Pay.

LoopPay est une start-up qui propose une solution de paiement électronique sans contact originale vu qu’elle est utilisable même avec un terminal de paiement qui n’est pas compatible NFC. L’entreprise a en effet développé une technologie nommée Magnetic Secure Transmission (MST) qui permet de payer sans contact chez n’importe quel marchand qui accepte les cartes de paiement.

À l’usage, l’utilisateur connecte un petit boîtier à son smartphone et, lors d’un paiement, c’est le boîtier qui génère le champ magnétique qui est lu par le lecteur de bande magnétique, comme si une carte était effectivement glissée dans le terminal de paiement. Il suffit d’approcher le téléphone à quelques centimètres du lecteur pour que transaction soit réalisée sans contact.

Alors que le système Apple Pay utilisant la technologie NFC n’est accepté que par une fraction des boutiques et ne fonctionne que sur les derniers iPhone, le système LoopPay est lui compatible avec les smartphones Android et iOS, et est accepté par pratiquement tous les magasins. Selon une estimation de Samsung, Apple Pay serait accepté par seulement 10% des marchands américains alors que LoopPay l’est par 90%.

En annonçant le rachat de LoopPay, Samsung veut donc clairement contre Apple sur le terrain de son Apple Pay.

La solution de LoopPay nécessite pour le moment un boitier. L’idée de Samsung serait bien évidemment d’intégrer cette technologie au sein même de ses appareils.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa NASA va vendre aux enchères des photos d’archive
Article suivant270e anniversaire de l’inventeur de la pile électrique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here