Range Rover met le pied au plancher avec son SUV Sport SVR

Le Sport SVR inaugure la nouvelle famille de modèles hautes performances de Range Rover. Le succès est au rendez-vous vu que ce SUV a battu le record du monde de vitesse sur la boucle nord du Nürburgring.

Pour sa nouvelle famille de modèles hautes performances SVR, Range Rover a décidé de ne pas lésiner, comme le fait d’équiper son Sport SVR du même V8 5 litres à compresseur qui équipe de nombreux Jaguar. Avec une puissance impressionnante de 550 chevaux sous le capot, ce qui place ce véhicule parmi les plus puissants du marché.

Plus que simplement de la puissance, c’est aussi l’efficacité de son châssis et ses liaisons au sol qui ont permis au Sport SVR de fixer un nouveau record de la catégorie des SUV sur la boucle nord du Nürburgring. En bouclant le circuit de 20 km qui est considéré comme étant le plus exigeant du monde en 8 minutes 14, le nouveau SUV de Range Rover a fait preuve de son efficacité.

Concrètement, avec son temps de 8 minutes 14, le Sport SVR fait pratiquement jeu égal avec une BMW Série 1 M de 340 ch, ou une Porsche Boxster S, un véhicule autrement plus sportif qu’un SUV pesant près de 2,2 tonnes !

Comme le démontre la vidéo, ce Sport VR proposé par Range Rover a de quoi séduire, même s’il ne semble pas évidemment que les clients oseront s’aventurer à passer un gué ou à rouler en forêt avec un véhicule équipé roues de 21 pouces.

Il faut encore préciser que la commercialisation du Sport SVR devrait débuter au courant de l’année prochaine.

Regardez la vidéo du Range Rover Sport SVR sur la piste du Nürburgring

Range Rover Sport SVR, le SUV le plus rapide du monde
Range Rover Sport SVR, le SUV le plus rapide du monde

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHangouts : Google ajoute des fonctionnalités B2B
Article suivantL’Oculus Rift DK2 embarque le même écran Super AMOLED que le Galaxy Note 3

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here