Red : SFR joue la convergence

Avec une nouvelle offre couplée fixe-mobile à prix bas, SFR compte faire valoir la convergence pour sa marque low-cost, une convergence encore plus accentuée par l’ajout d’une box.

À l’instar de ce que propose déjà Sosh et B&You, Red va dorénavant également viser la convergence, à savoir créer un attachement de ses utilisateurs en proposant une offre couplée fixe-mobile à prix bas à partir du 3 juin.

L’idée est de proposer un rabais aux utilisateurs qui souscriront à la fois à un forfait mobile et à un forfait fixe, même si les deux forfaits restent sans engagement et pourront être résiliés individuellement. Selon Guillaume Boutin, directeur marketing de SFR, l’objectif serait de convertir au fixe 80% des abonnés mobiles de Red.

Par ailleurs, pour 43 euros par mois, Red va inclure une box SFR et son accès à internet à un forfait mobile comprenant 3 Go de données en 3G, y compris un décodeur de télévision tournant sous Android. Cette offre, sans téléphone fixe, ni disque dur, vise les moins de vingt ans, une clientèle qui représente 60% de la base Red, mais surtout une clientèle qui se moque de la voix.

En proposant des offres de convergence fixe-mobile tant téléphonique qu’internet, SFR semble vouloir maximiser au maximum sa clientèle actuelle en la faisant adhérer à un maximum de services.

Alors que cette stratégie se différencie quelque peu de celles mises en place par ses concurrents, on soulignera que SFR commercialise le décodeur Chromecast de Google depuis quelques mois et que 70 000 exemplaires ont déjà été commandés, preuve que les utilisateurs sont à la recherches de ce qu’ils ont besoin, pas simplement de payer pour ce qu’ils n’utilisent pas.

SFR ajoute une box aux offres Red
SFR ajoute une box aux offres Red

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiCloud : des hackers piratent les serveurs d'Apple
Article suivantPlainte collective contre Apple pour manque d'interopérabilité avec les autres OS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here