Référencement : quelle densité de mot clé faut-il viser ?

En matière de référencement, certains parlent qu’il faut que la densité de mot clé soit de 1-2%, d’autres de 3-4%, d’autres encore de 5-10%, et même certains de 20%. Quelle est la bonne densité à viser ?

Le référencement est certainement une science exacte pour autant que l’on connaisse tous les tenants et aboutissants des algorithmes utilisés par les moteurs de recherche. Le problème, c’est justement que personne, en tout cas pas les webmasters lambda, ne connait tous les paramètres à prendre en compte, et surtout leur influence.

Un des points importants et l’utilisation des mots clé. La question est bien évidemment de savoir combien de fois il faut le répéter sur une page, c’est-à-dire sa densité. C’est là qu’on se rend compte de toute la difficulté de la chose et du fait que le référencement est en fait une science inexacte vu que certains « gourous » évoquent une densité idéale de 1-2% alors que d’autres tout autant « gourous » parlent de 20% ! Quelle est la bonne cible à viser ?

En fait, répondre à cette question est très simple, pour autant que l’on aborde la question d’un autre point de vue : celui de l’utilisateur. En effet, la priorité absolue d’un site, comme le prône notamment Google, est de favoriser le contenu, plus précisément la qualité du contenu.

Dès lors, avoir une densité de 20% de mots clés, c’est-à-dire un mot sur cinq qui serait un mot clé, correspondrait à un texte pratiquement illisible. De fait, même si cette densité arrivait à vous faire grimper dans les classements, la pauvreté du contenu aura un effet contraire en faisant rétrograder le site. De fait, la « bonne » densité est nettement plus basse.

Lorsqu’on parle de densité de mot clé, il faut aussi savoir que les outils de Keyword Analyzer ne tiennent pas compte de tous les mots, que les mots de trois caractères ou moins sont omis, ainsi que les mots classés comme « vides ». Ainsi, les « à », « et », « le », « ils », ne sont pas comptés, tout comme les « mais », « elles », etc. Chaque moteur de recherche possède sa propre liste de mots vides qui ne sont pas pris en compte lors de l’indexation des pages web.

La suppression de tous ces mots conduit aussi à un abaissement de la densité de mot clé idéale, toujours dans le but que le contenu soit lisible.

Au final, le consensus s’établit autour d’une densité de 1-2% pour un webmaster lambda, ou à 2-3% pour un rédacteur confirmé capable de mieux travailler son texte. Plus est bien évidemment possible, mais cela serait au détriment de la qualité de votre contenu, ce qui est encore plus pénalisant.

Bien que les mots clés soient très importants pour le référencement, il ne faut surtout jamais perdre de vue que le contenu est encore plus important. En effet, pour fidéliser les internautes, seule la qualité de vos contenus sera capable de les intéresser. Les attirer par des mots clés pour les faire fuir à cause d’un manque de contenu ne va que vous discréditer à leurs yeux.

Si vous avez compris cela, vous parviendrez sans soucis à créer un site crédible et bien référencé.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRenault : une Talisman Coupé juste pour rêver
Article suivantGoogle : du retard dans la mise à jour de l’algorithme Panda

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here