Regardez le ciel et vous pourrez voir deux comètes qui ont frôlé la Terre

Deux comètes viennent de frôler la Terre. 252P/Linear est passée à proximité de nous ce lundi alors que c’est P/2016 BA14 qui nous est passé à quelques millions de kilomètres mardi. De nombreux scientifiques ont profité de l’occasion pour étudier ces deux comètes.

Découverte en 2000, 252P/Linear mesure 230 mètres de diamètre. Elle a été photographiée dans le ciel de Brisbane (Australie) le 17 mars et est particulièrement lumineuse. Elle est passée à 5,2 millions de kilomètres de la Terre, soit « la cinquième plus courte distance entre une comète et la Terre dans l’histoire de l’astronomie ».

En passant à seulement à 3,5 millions de kilomètres, P/2016 BA14 nous a frôlé encore de plus près. C’est « la plus courte distance d’une comète avec notre planète depuis 1770 » explique Futura Sciences.

Alors que les observateurs expliquent que « leur chevelure ne cesse de s’étendre », la bonne nouvelle pour tous les amateurs d’astronomie est qu’elles seront visibles, à l’œil nu. Pour mieux les distinguer, il vaut tout de même mieux s’équiper d’une paire de jumelles. Voir ces comètes est d’autant plus facile, pour autant que le ciel soit dégagé, qu’elles seront visibles depuis l’hémisphère nord dès le 25 mars.

Cette observation devrait donc ravir le grand public d’autant plus que ces comètes se rapprochent du Soleil, ce qui signifie un redoublement de leur activité, donc de la libération des molécules qui forment leur trainée. De fait, les experts seront aussi en émoi pour ne pas rater l’événement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEnvie de tester la 4G ? Alors, profitez de l’offre gratuite de Bouygues Telecom
Article suivantLors de sa keynote, Apple accouche d’un iPhone SE à moins de 500€

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here