Renault : le lourd héritage de la Talisman

La nouvelle Talisman va remplacer la Laguna et la Lattitude, deux flops de Renault. Les attentes sont donc énormes sur un marché difficile.

En matière de voiture généraliste, face à la Mondeo de Ford, la Passat de Volkswagen, l’Insignia d’Opel, Renault a toujours eu à son catalogue une berline généraliste. Il s’agissait de la Laguna, une voiture qui a tiré sa révérence.

Mais si la Talisman remplace la Laguna, elle remplace également la Lattitude, un autre modèle de Renault qui a rencontré un flop commercial, tout comme le bide mémorable de la troisième génération de la Laguna. De fait, le défi pour le nouveau modèle va être de redresser les ventes.

Un marché très difficile

La Talisman ne sera bien évidemment pas seule sur son segment, un segment qui est en plus moribond face à celui des SUV par exemple qui est particulièrement porteur. Il est vrai que la « berline à papa », aussi belle soit-elle, ce qui est le cas du nouveau modèle de Renault, ne séduit plus.

Quel est le marché visé par Renault pour son nouveau modèle ? Il sera composé à 80% de commerciaux sillonneurs de routes pour des entreprises françaises qui n’osent pas acheter des véhicules autres que français pour ne pas effrayer sa clientèle. Les 20% restant seront constitués de seniors, les seuls encore séduits par ce genre de voiture. Le marché s’annonce donc très difficile, ce qui ne va pas rendre la tâche facile pour la Talisman.

Une voiture à la hauteur de son marché

Pour certains, la Talisman pourrait venir taquiner les modèles premiums allemands, les Audi A4, BMW Série 3 ou Mercedes Classe C. Bien qu’elle soit bien dessinée en étant traditionnelle, dynamique et expressive, elle se doit d’être confortable si elle compte venir taquiner le haut de gamme. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Si ses quatre roues motrices scotchent la voiture au sol dans les virages tout en apportant manœuvrabilité en ville, son confort n’est de loin pas à la hauteur des Allemandes. Ce n’est pas forcément sa cible, mais cela restreint surtout sa marge de manœuvre sur le marché.

Un prix dissuasif

Alors que la Talisman possède tout de même de certaines qualités, son prix de départ de 27 900 euros, plutôt 35 000 pour une version avec plus de confort, risque de décourager certains acheteurs. C’est certes moins que les Allemandes, mais à l’heure où de nombreuses personnes préfèrent la hauteur proposée par les SUV, c’est un point de plus qui rend le succès commercial de la Talisman compliqué.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa Mer de Glace du Mont-Blanc a perdu trois fois plus d’épaisseur que la moyenne
Article suivantTag Heuer a présenté sa première montre connectée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here