Renault : l’Espace 5 marque la rupture

Premier monospace du marché, la nouvelle Espace rompt avec ses ancêtres en adoptant les codes SUV : une véritable rupture.

C’est en 1984 que la première Renault Espace a été lancée, le premier monospace du marché. Les années ont passé, tout comme les modèles. Alors qu’une certaine filiation était maintenue entre les versions, les lois du marché font maintenant que l’idée même du monospace n’a plus la cote.

Face à ce constat, Renault a décidé de marquer une rupture en dévoilant une cinquième génération d’Espace qui adopte désormais les codes SUV.

De fait, le nouvel Espace affiche des lignes nettement plus musclées avec des passages de roues marqués, des jantes de gros diamètre et une face avant relativement impressionnante. Le véhicule dégage indéniablement une impression statutaire et en impose, une impression confirmée par ses dimensions conséquentes : 4,85 m de long, 1,89 m de large et 1,68 m de haut.

L’intérieur affiche également une véritable révolution avec un habitacle entièrement repensé. Le regard est tout de suite attiré par la console flottante surmontée de l’écran tactile de 8,9 pouces qui accueille le système multimédia R-Link 2. Réactif et agréable à utiliser, il demande tout de même un petit temps d’adaptation vu le nombre important d’informations qu’il concentre.

Face à lui, le conducteur a accès à une instrumentation 100% numérique, doublée pour la première fois chez Renault par un affichage tête haute. Le passager pourra pour sa part profiter de nombreux rangements, mais devra composer avec des bacs de portes plus restreints.

On constate aussi que Renault aurait pu faire un effort sur la qualité de certains plastiques, car le bas et l’entourage de la console sont en plastique dur. Dommage.

À l’arrière, les passagers ne manqueront pas de place aux genoux. L’Espace conserve les sièges individuels et coulissants. Il n’en est pas de même du troisième rang : finie l’époque où il s’agissait de sièges individuels, ce sont maintenant des strapontins qui ne peuvent que servir d’appoint.

Pour finir, la capacité du coffre reste toujours aussi intéressante avec un volume variant de 260 à 680 et 2 035 litres suivant les configurations.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : Google divise par 2 la menace des malwares
Article suivantJuridique : pas d’Apple Watch en Suisse

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here