Renault Twizy 45 : une alternative au scooter dès 14 ans

Grâce à une directive de l’Union Européenne, la Renault Twizy 45 peut être conduite dès 14 ans, ce qui est une réelle alternative au scooter.

Jusqu’à présent, la conduite des quadricycles légers était réservée aux personnes âgées d’au moins 16 ans. En vertu d’une directive de l’Union Européenne qui prévoit l’harmonisation des permis de conduire, la France va être obligée de revoir sa réglementation nationale à l’égard des quadricycles légers. C’est ainsi que les jeunes de 14 ans, ayant passé le brevet de sécurité routière (BSR), pourront conduire les quadricycles légers à moteur.

Ce changement est intéressant pour Renault qui propose sa Twizy. Si la version capable d’atteindre les 80 km/h est réservée aux conducteurs en possession d’un permis B, ce n’est pas le cas de la Twizy 45 qui est limitée à 45 km/h. C’est ce modèle qui peut être conduit par une personne de 16 ans, bientôt de 14 ans.

De fait, cette Twizy 45 va devenir une réelle alternative au scooter. D’ailleurs, comme le souligne Renault, le niveau de sécurité et de confort de son Twizy est bien supérieur à celui d’un deux-roues en raison de sa conduite protégée au sein d’une cellule de protection, de son airbag, de ses doubles ceintures et de ses freins à disque.

De plus, la conduite d’un quadricycle léger est proche de celle d’une voiture normale, ce qui prépare plus efficacement les jeunes à la conduite. Il est à noter que Renault a vendu à ce jour quelques 15 000 Twizy en Europe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNeutralité du net : les opérateurs contre-attaquent en justice la FCC
Article suivantAzote sur Mars : Curiosity prouve l’existence de la vie ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here