Réseaux sociaux : lorsque partager ne rime pas forcément avec lire

On pourrait croire que partager un article sur un réseau social signifie que celui-ci est lu, cela ne serait pas forcément le cas selon une étude de Chartbeat.

Que cela soit sur Twitter, Facebook ou les autres réseaux sociaux, les utilisateurs ont pour habitude de partager des articles glanés lors de leur surf. Mais est-ce que cela signifie qu’il sera forcément lu ? Selon une analyse réalisée par Chartbeat, il n’existe pas forcément de corolaire entre partager et lire.

Prenant exemple sur un site comme Upworthy, l’étude a révélé que les titres très accrocheurs attisent la curiosité des internautes au point de les faire partager les articles. Pourtant, le trafic qui devrait en résulter est absent, ce qui signifie que les articles ne sont pas lus, que seuls les titres sont lus !

La situation inverse est bien évidemment aussi possible…

Par cette étude, Chartbeat démontre qu’il n’existe pas de lien entre les contenus qui sont les plus fortement consommés et ceux qui sont le plus fortement partager, un phénomène qui explique d’ailleurs le peu de trafic généré par les réseaux sociaux sur les sites d’actualités.

Au final, on pourrait se demander si les utilisateurs de réseaux sociaux ne deviennent pas plus superficiels dans la manière d’aborder l’information.

Twitter : partager n'est pas lire
Twitter : partager n’est pas lire

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : une diversification dans l'automobile ?
Article suivantGoogle Glass : retransmission d'une opération chirurgicale de France au Japon

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here