Résultats financiers : Facebook sourit, Twitter pleure

Les trimestres se suivent et se ressemblent pour les réseaux sociaux. D’un côté, Facebook sourit en annonçant un bénéfice de 2 milliards de dollars alors que Twitter pleure en affichant de nouvelles pertes.

Grâce à la publicité qui lui a rapporté 6,2 milliards de dollars au cours de son dernier trimestre, soit 97 % de ses revenus, les finances de Facebook se portent très bien avec un bénéfice de 2 milliards de dollars. La croissance insolente de son chiffre d’affaires et de son bénéfice a de quoi donner le sourire au réseau social.

À l’opposé, Twitter pleure une nouvelle fois en révélant à nouveau de larges pertes. Le service de microblogging peine toujours à monétiser des utilisateurs qui peinent à croitre. Pour sortir du tunnel, la publicité est envisagée pour se relancer, notamment au travers de la vidéo.

Entre Facebook et Twitter, c’est surtout le contraste qui marque les esprits, une santé financière florissante qui s’appuie sur un modèle économique rentable face à un modèle économique qui ne semble convaincre personne.

De la publicité en pleine croissance

Alors que Twitter a encore tout à faire en matière de publicité pour qu’elle soit profitable, la publicité chez Facebook tourne à plein régime. Au deuxième trimestre 2015, la publicité n’avait rapporté « que » 3,8 milliards de dollars. Une année plus tard, cette même publicité lui a rapporté 6,2 milliards de dollars, soit 2,4 milliards de plus.
Les bénéfices de Facebook explosent, quand les pertes de Twitter perdurent
Facebook a clairement su utiliser la publicité comme fer-de-lance de sa monétisation des utilisateurs. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que la publicité représente près de 97 % de ses revenus. Les 197 millions de dollars récoltés par « les paiements et autres » ne font que de la figuration.

Une grosse dépendance à l’Amérique du Nord

C’est en étudiant les chiffres par régions qu’on se rend compte que tout n’est pas forcément rose pour Facebook. Près de la moitié de ses revenus publicitaires proviennent de l’Amérique du Nord, ce qui signifie que les revenus à l’international sont à la peine alors même que le réseau social est le leader mondial. Cette dépendance est la même pour Twitter avec 60 % de ses revenus qui proviennent des États-Unis.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here