Revolution Analytics : Microsoft achète un spécialiste du langage de programmation R

En rachetant Revolution Analytics, un spécialiste du langage de programmation R, Microsoft veut étoffer son offre en matière de Big Data et de l’analytique.

R est un environnement mathématique très populaire dans le secteur des statistiques. Il comprend un langage de programmation adapté spécifiquement à ce type de tâches. C’est un logiciel libre qui s’impose rapidement dans les secteurs des statistiques, de l’analytique et de la business intelligence. Tout comme d’autres acteurs, Oracle l’a par exemple déployé dans son offre analytique.

En proposant des outils et du support autour du langage R, Revolution Analytics est un acteur important dans R.
On apprend, pour un montant non communiqué, que Microsoft a l’intention de faire l’acquisition de Revolution Analytics. Cet achat vise bien évidemment à renforcer l’offre de la firme de Redmond sur le marché du Big Data et de l’analytique.

Joseph Sirosh, vice-président de l’activité Machine Learning de Microsoft, a expliqué que « cette acquisition va aider les clients à utiliser des solutions analytiques avancées au sein des plates-formes de données, sur site, dans des Clouds hybrides et sur Azure. En tirant parti de la technologie et des services de Revolution Analytics, nous offrirons aux entreprises, aux développeurs et aux data scientist des moyens pour créer des applications et des solutions d’analyse à grande échelle ».

Cette opération « ne va rien changer » pour les clients actuels de Revolution Analytics annonce l’entreprise. La firme compte actuellement environ 150 groupes d’utilisateurs et contribue à des projets Open Source tels que ParallelR et RHadoop.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOS X Yosemite 10.10.2 corrige plusieurs problèmes
Article suivantNexus 6 : pas de capteur d’empreintes digitales à cause d’Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here