Roaming : toute l’Union européenne devient sans surcoût chez Free Mobile

Dans le but de faire tomber les barrières du roaming, Free Mobile ne cesse pas d’ajouter de nouveaux pays qui bénéficient des communications sans surcoût. Désormais, toute l’Union européenne est incluse.

Quand est-ce que le roaming tombera à l’eau dans l’Union européenne ? Le dossier avance à Bruxelles, mais n’est pas encore pour tout de suite.

C’est quelque part pour préparer cette ouverture que les opérateurs français préparent le terrain en incluant certains pays dans leur forfait, sans surcoût, ce qui est notamment le cas de Free Mobile.

D’ailleurs, histoire de faire un joli pied de nez à la lenteur européenne, Free Mobile vient d’englober toute l’Union européenne dans son offre de roaming comprise, sans surcoût, dans son forfait à 19,99 euros/mois.

En Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Lettonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède, les clients Free pourront donc passer des appels en illimité, des SMS/MMS en illimité, et disposer jusqu’à 3 Go d’internet mobile 3G, le tout sans surcoût, mais déductible des quotas de l’abonnement.

Alors que Free avait mis en place une clause d’ancienneté pour pouvoir bénéficier du roaming sans surcoût, cette clause vient d’être abolie, c’est qui est une bonne nouvelle pour changer d’abonnement vite avant de partir en vacances à l’étranger.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMozilla : les nouveautés de Firefox 39
Article suivantEnvironnement : Paris accueille un sommet à « haute température » pour le climat

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here