Robear : un ours-robot pour déplacer les patients invalides

Le laboratoire Riken a conçu Robear, un ours-robot qui a pour vocation de déplacer les patients invalides.

Dans le but de venir en aide aux patients invalides, notamment pour les prendre sur un lit et les déposer sur un fauteuil roulant, le laboratoire Riken a créé un robot. Ces concepteurs lui ont donné l’apparence d’un ours, d’où son nom de Robear.

« Nous avons opté pour cette représentation animale parmi diverses propositions de nos chercheurs […], car cela inspire force et cordialité », a expliqué Toshiharu Mukai, un des responsables du projet.

Pesant 140 kg, Robear est bardé de capteur pour ajuster sa force et sa précision selon la situation.

Alors que les pouvoirs publics japonais appuient de multiples programmes de recherche en robotique pour pallier le manque de main-d’œuvre dans certains secteurs, notamment la santé, déplacer les patients est considéré comme étant une corvée quotidienne. « Nous espérons vraiment que ce robot va entraîner des progrès dans les soins infirmiers et soulager le fardeau des soignants », déclare le laboratoire Riken.

« Nous avons l’intention de poursuivre la recherche vers des robots plus pratiques capables de fournir délicatement des soins aux personnes âgées », ajoute le laboratoire alors que la population japonaise vieillit très vite avec un quart de sa population qui a plus de 65 ans, une proportion qui va augmenter alors la part des moins de 15 ans diminue en raison d’un phénomène de dénatalité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentKazam dévoile une dizaine de terminaux pour les budgets serrés
Article suivantLes dernières rumeurs sur le Samsung Galaxy S6

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here